S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 A QUOI (ET QUI) SERVONS-NOUS?

Kiosque-Avril 2019

Note : 3.8/5 (16 notes)

 



A croire M. Viaud, « l’opposition » passerait son temps à bloquer les projets municipaux.

Outre qu’il n’y a pas une mais des oppositions, ce discours est fallacieux. Rappelons qu’il n’y a eu aucun recours en Justice contre le « projet phare » de l’actuelle municipalité: la ZAC Martelly et que, pour ce qui est du groupe « Grasse à Tous-Ensemble et Autrement », nous n’agissons au Tribunal Administratif que lorsque il y a perte d’argent public.

Des exemples:
Peut-on admettre qu’au prétexte de réhabilitation, on perde plus de 2,3 millions  dans une opération immobilière privée telle que celle des « Hangars » ?

Doit-on accepter la vente à perte (- 730 000 €) à une société suisse, sans mise en concurrence et sans respecter le testament de la donatrice, de 46 ha du legs Riou, patrimoine des Grassois?
Evidemment non : pour des raisons de gestion et pour des raisons de morale publique.

Notre ligne est simple.

-la loi doit s’appliquer à tous, et d’abord aux élus qui doivent « Servir et non se servir ».

-l’argent public n’est pas celui de personne, mais de tous.

Dans la situation critique où sont Grasse et la CAPG, l’utilisation de chaque euro doit se justifier par l’intérêt public.

C’est pour cette raison que nous avons agi avec détermination depuis 2009 contre le protocole transactionnel passé entre la Ville, la Communauté d’Agglomération et la SA Foncière Europe - bénéficiaire « d’une libéralité infondée » -un cadeau - de 750 000 € dans le cadre de l’opération Symrise-Arôma Grasse (dont le montant des pertes s’élève au moins à 11 millions).

Dans cette longue bataille, nous avons été seuls face non seulement à Foncière Europe mais aussi face à la Ville et à l’Agglomération qui ont tout fait, pendant près de dix ans, pour empêcher le retour de ces 750 000€ dans les caisses publiques.

Un simple chiffre: les frais d’avocat pour mettre en échec Paul Euzière s’élèvent à 160 000 € !
160 000 € payés par le contribuable, pour faire taire un élu qui se bat pour défendre l’argent public et la légalité !

La Justice nous a donné 5 fois raison.

Aujourd’hui, nous travaillons pour que ces 750 000 €, ou la plus grande partie, soient reversés dès cette année dans les caisses de l’Agglomération qui en a bien besoin.

Les élus Grasse à Tous-Ensemble et Autrement servent à cela: contester, proposer, agir concrètement pour le bien public. 

Paul Euzière, Nora Addad, Ludovic Brossy, Frédérique Cattaert, Magali Conesa, Damien Voarino