S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 NOUS AVONS LUTTÉ, GRASSE ET LE PAYS GRASSOIS ONT GAGNÉ

Kiosque-Janvier 2019

Note : 3.9/5 (7 notes)



Ne boudons pas notre plaisir et celui des Grassois et des habitants de notre Agglomération.

La victoire est la nôtre. Elle est aussi celle de tout le pays grassois qui va enfin pouvoir recouvrer 750 000 € de « libéralités infondées » -c'est-à-dire de cadeaux sans raisons- accordées à la SA Foncière Europe dans le cadre de l’opération Symrise-Arôma Grasse.

Ce très opaque dossier a été lancé par M. Leleux.

Les pertes d’argent public sont de l’ordre de 11 millions €, parmi lesquels donc un protocole transactionnel de 750 000 € accordés illégalement à une société.

Après quasiment 10 ans de luttes contre vents et marées au conseil municipal de Grasse et au conseil d’Agglomération et  d’actions jusqu’au plus haut niveau de la Justice, après aussi autant d’années de pressions et de menaces à notre encontre, le Juge du contrat a décidé « la résolution » du Protocole transactionnel que M. Leleux avait fait voter en 2009 par le conseil de la Communauté d’Agglomération, puis par le conseil municipal de Grasse.

→ plus

 GRASSE: SORTIR D’UNE GESTION A L’AVEUGLETTE

Kiosque-Décembre 2018

Note : 3.6/5 (22 notes)



Sans doute parce que l’actuelle municipalité détient le record des démissions dans l’histoire de Grasse et que « la majorité » (très relative : 41 % au 2ème tour des élections de 2014) se délite, M. Viaud supporte de plus en plus mal quelque opposition que ce soit.

Il faut dire que le blablabla de la propagande municipale relayé par des médias plus que complaisants ne parvient plus à masquer la gravité d’une situation que tous les Grassois connaissent : non entretien de la voirie, manque criant d’équipements publics, quasi abandon du patrimoine, poursuite des projets les plus ruineux de M. Leleux, etc.
.
Depuis 2014, la ville de Grasse puis la Communauté d’Agglomération ont été placées en Réseau d’alerte financière par l’Etat parce que tous les indicateurs étaient dans le rouge.
Ils le sont toujours.

→ plus

 L’ART DE PERDRE

Kiosque-Novembre 2018

Note : 3.6/5 (19 notes)



« L'Art de perdre » est le titre d’un superbe livre d'Alice Zeniter qui a obtenu de multiples prix.
Son auteure, issue d’une famille « harkie », universitaire brillante,  a écrit un roman autobiographique que chacun devrait lire non seulement pour connaître une page terrible de notre histoire mais aussi pour mesurer combien est complexe la question de  «l’identité » qui est par essence toujours plurielle.

L’art de perdre,  ce pourrait être aussi la devise de l’actuelle municipalité en matière de gestion du patrimoine, une gestion toujours perdante et toujours habillée d’un incontestable art  de faire passer les choses pour le contraire de ce qu’elles sont.

→ plus

 PLU : Y A-T-IL ENCORE UN PILOTE DANS L’AVION ?

Kiosque-octobre 2018

Note : 4.2/5 (13 notes)



Nous avons indiqué ici dans « Kiosque », dans le peu d’espace légal réservé à l’opposition, tous les dangers que le projet de nouveau Plan Local d’Urbanisme fait courir à Grasse et aux Grassois.

Nous avons alerté dans les numéros de juin, juillet-août de Kiosque, mais aussi sur ce blog et dans les interventions de Magali Conesa en conseil municipal dès le 7 novembre 2017.

Que disions-nous ?

Tout simplement que M. Viaud et la municipalité vont livrer au bétonnage des espaces préservés jusqu’à aujourd’hui.

→ plus

 LES RESPONSABLES DOIVENT RENDRE DES COMPTES !

Kiosque-Septembre 2018

Note : 4.3/5 (11 notes)




Dans notre département et particulièrement à Grasse  règne une quasi omerta sur nombre de sujets intéressant chacun de nous.

La vie de la commune, celle de l’Agglomération, les choix faits par les élus, ont des conséquences qui pèsent lourd et durent des années.
 
C’est pourquoi le citoyen a droit à une information véritable.

Nous en sommes loin.
La lâcheté de certains qui sont informés mais se taisent, la complicité d’autres qui font semblant de ne pas voir, ou encore les ambitions ou avantages personnels, font que règnent les arrangements et  la loi du silence.

→ plus

 PLAN LOCAL D’URBANISME : LE PARADIS DES PROMOTEURS ET L’ENFER DES GRASSOIS

Kiosque-juillet-août 2018

Note : 4.4/5 (7 notes)




Nous avons alerté dès le mois de juin sur les dangers que comporte le nouveau Plan Local d’Urbanisme qui devrait être soumis au vote du Conseil municipal de Grasse en septembre.

Nous avons montré les incohérences du document présenté à l’Enquête Publique en matière de prévision de constructions envisagées et d’augmentation de la population.

Nous avons aussi pointé l’absence de tout d’équipement collectif nouveau répondant à l’accroissement de population. 

En 2014, Grasse consacrait 236 € par habitant pour s’équiper, contre 335 € pour les villes de même importance.
En 2016 (derniers chiffres publiés), Grasse ne consacrait plus que 155 €/h contre 292 € pour les villes de même strate.

La municipalité de M. Viaud met de moins en moins d’argent dans les équipements publics (à peu près la moitié de ce qu’y mettent les villes de même taille).

Grasse est donc, de plus en plus, sous-équipée.

→ plus

 PLAN LOCAL D’URBANISME : QUEL FUTUR POUR GRASSE ET LES GRASSOIS ?

Kiosque-juin 2018

Note : 4.1/5 (16 notes)




Grasse a une histoire ancienne et originale.

Elle n’est pas une ville de la Côte d’Azur, mais la capitale de la Provence Orientale.

Sa prospérité n’a jamais reposé sur le tourisme qui ne peut y être qu’une activité complémentaire.

Son rayonnement, Grasse le doit à son industrie, à ses parfumeries, à un savoir-faire qui font rayonner son nom dans le monde depuis des siècles.

L’avenir de Grasse ne peut consister à se mettre à la remorque des villes du littoral.

→ plus

 « HANGARS » : 3 MILLIONS PERDUS POUR LES GRASSOIS

Kiosque-mai 2018

Note : 4.6/5 (10 notes)



« Les Hangars », c’est le nom péjoratif que M. Leleux avait donné à la micro zone d’activités artisanale et sportive située  entre l’avenue Pierre Sémard (Gare SNCF) et l’ensemble "l’Adret" (ex "Richelieu" ), un corps de bâtiments dont ni les propriétaires ni les locataires ne posaient le moindre problème.

Au prétexte de  réhabiliter le quartier et d’ "esthétique des bâtiments" qui auraient pu être embellis avec quelques travaux de réfection des façades et plantation de végétaux, M. Leleux et sa municipalité ont décidé de raser les locaux et de les remplacer par des appartements et des équipements publics.

→ plus

Plus d'articles :

CALENDRIER

Janvier 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031