S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 APRES LA CRISE SANITAIRE, REVOIR LES PRIORITES MUNICIPALES

Kiosque-Juillet-Août 2020

Note : 5/5 (5 notes)




 

C'est un euphémisme de dire que la crise sanitaire due au Covid 19 -dont on ignore les possibilités de rebonds- a impacté et impactera notre vie.

Les Français ont eu notamment l'occasion de vérifier combien étaient justifiées les alertes et manifestations des soignants depuis des années.
Il est maintenant évident que l'on ne peut plus continuer "comme avant": en imposant une gestion purement comptable de l'Hôpital, de ses usagers et personnels.

Tout comme l'on ne peut plus continuer "comme avant", alors qu'une crise économique et sociale arrive maintenant, qu'elle frappe brutalement les salariés, de nombreux commerçants, nos concitoyens les plus fragiles et que 800 000 jeunes doivent entrer dans la vie active en septembre.

Au plan municipal, nous devons en tirer les leçons.
→ plus

 GRATUITE DES FACTURES D’EAU : AUX ACTES !

Kiosque-Juin 2020

Note : 3.7/5 (13 notes)


 

Du 14 novembre jusqu’au 20 mars, les Grassois n’ont pas pu consommer l’eau du robinet : l’eau du Foulon était contaminée par un parasite générateur d’une maladie : la cryptosporidiose.

La responsabilité des deux maires de Grasse, M. Leleux  puis M. Viaud, dans l’absence de protection des sources  -qui aurait dû être réalisée depuis 1997-  est  évidente.

Tout aussi évidente est leur responsabilité dans l’Etat de non entretien du canal sur des dizaines de km.

→ plus

 LE MONDE « D’APRES » ET CELUI D’AUJOURD’HUI…

Kiosque-Mai 2020

Note : 3.7/5 (16 notes)



La gravité de l’épidémie du Covid 19 et les bouleversements qu’elle induit  font que nous ne commenterons pas ces étranges élections municipales du 15 mars qui, du fait d’un contexte inédit de peur généralisée, aboutiraient à des maires élus  pour six ans par moins de 20% des électeurs inscrits.
A  Grasse, 36 % de votants seulement : du jamais vu !

Faire comme si ce scrutin s’était déroulé normalement, ce serait  valider nationalement un déni flagrant de démocratie,  porter atteinte à la légitimité des élus et discréditer encore des institutions dans lesquelles un grand nombre de nos concitoyens n’ont plus confiance.

Ceci  dit, l’urgence est  aujourd’hui  dans le combat qu’il faut mener ensemble pour la vie et contre un virus que l’on a identifié mais dont on ne sait finalement pas grand-chose.
La recherche médicale mobilisée partout  dans le monde apportera des réponses.
En attendant, gardons-nous des expertises à la va-vite et des affirmations non vérifiées.

→ plus

 HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN, UNE SEULE BOUSSOLE : L’INTERET DES GRASSOIS

Kiosque-Mars 2020

Note : 3.6/5 (19 notes)


 
La façon dont est traitée la question de la non-distribution de l’eau potable à Grasse est révélatrice.

M. Viaud utilise tous les moyens pour brouiller les cartes et éviter que soient établies les responsabilités dans cette crise scandaleuse et sans précédent.

M. Leleux a fait voter par sa majorité, en 2011 et pour 20 ans, un contrat de Délégation de Service Public à la Société Suez pour la distribution de l’Eau potable, la seule que les municipalités doivent distribuer.

La très grande majorité des Grassois sont donc liés à cette société à qui ils payent leur facture.

→ plus

 OUI, IL FAUT CHANGER : LA PREUVE PAR L’EAU

Kiosque-Février 2020

Note : 4.2/5 (15 notes)



 

Depuis quatre mois, les Grassois sont dans une situation très particulière et unique en France: ils ne peuvent plus consommer l’eau de leur robinet.

Au cas où l’on en douterait, un arrêté du Préfet du 11 décembre, puis deux communiqués de l’Agence Régionale de Santé (ARS) - 24 décembre et  15 janvier-  rappellent  que, mis à part Plascassier et le secteur de l’Hôpital Clavary, partout ailleurs à Grasse, la consommation d’eau du robinet est interdite, sauf si on la fait bouillir pendant 2 minutes ou si l'on est -ce qui est le cas d'une partie de St Jacques- desservi par le SICASIL

L’interdiction durera tant que deux mesures ne seront pas prises : le nettoyage du canal du Foulon et  -ce qui prendra beaucoup plus de temps-, l’établissement des périmètres de protection immédiats et rapprochés des sources en application de la loi de 1992 qui obligeait les propriétaires de sources à se mettre en conformité avant le 5 janvier 1997.

→ plus

 HISTOIRES D’EAU, D’HIER, D’AUJOURD’HUI ET DE DEMAIN

Kiosque-Janvier 2020

Note : 3.9/5 (14 notes)


  

Rappelons une évidence, l’Eau est une ressource vitale pour l’Humanité.

Sa préservation et sa gestion sont donc un enjeu majeur.

C’est pourquoi depuis toujours les élus Grasse à Tous-Ensemble et Autrement se sont prononcés pour la gestion publique de l’Eau dans les programmes de 2008 et 2014.

En 2011, M. Leleux a fait voter, malgré notre opposition, une Délégation de Service Public (DSP) pour 20 ans à la Lyonnaise-Suez pour la distribution de l’Eau à Grasse.

En même temps, il a voulu redonner dans une deuxième DSP la gestion du canal du Foulon à la Lyonnaise (qui le gérait depuis 1988).

Mais là, M. Leleux s’est heurté non seulement à notre opposition, mais aussi à celle des maires de Valbonne,Châteauneuf, Le Rouret , Roquefort, Bar-sur-Loup, Opio, Gourdon et Mouans-Sartoux, qui ont trouvé inacceptable que le conseil municipal de Grasse attribue à une entreprise privée pour 20 ans la gestion du canal, puis que soit constitué -ensuite- un syndicat intercommunal qui ne serait plus qu’une simple chambre d’enregistrement de La Lyonnaise.

M. Leleux s’entêtant, une action en Justice a été menée.

→ plus

 FINANCES, CE QUI NE VA PAS A GRASSE: L’EXEMPLE DU « CHÂTEAU DITER »

Kiosque-décembre 2019

Note : 4.4/5 (12 notes)




Lors du Débat d’Orientation Budgétaire pour 2020, nous avons rappelé quelques évidences financières qui réduisent à néant tous les coups de trompettes médiatiques de M. Viaud.

Non, les « Indicateurs ne sont pas au Vert » !
Ils sont au rouge.

Chiffres officiels (Ministère des Finances) :

Dette par habitant :
2014 : 1693 € / h
2018 : 1800 € / h

Investissement par habitant :
2014 : 543 € / h
2018 : 394 € / h

Grasse est une ville de plus en plus sous-équipée.

La politique financière de M. Viaud a trois caractéristiques :

- vente à perte de biens communaux :
 5 millions €
- "erreurs" d'estimation de travaux : 4,1 millions €
- non-prélèvement de certaines taxes obligatoires  

Le cas du « Château-Diter » en est un exemple frappant qui a valu à Grasse « l’honneur » des médias nationaux et internationaux.

On y trouve un cumul scandaleux de complaisance, d’injustice, d’inaction voulue, de mensonges et de mépris envers les Grassois.

→ plus

 NOTRE BILAN : SERIEUX, REALISTE, AU SEUL SERVICE DES GRASSOIS

Kiosque-novembre 2019

Note : 3.7/5 (19 notes)




Même si l’opposition a totalisé à Grasse 59% des voix au 2ème tour de l’élection municipale et que M. Viaud et son équipe sont minoritaires, ils tiennent les leviers de commande de la ville et ses moyens financiers et humains. Ils en usent et en abusent.

Ainsi, ils ont donc fait réaliser et distribuer -aux frais de tous les  Grassois- une brochure imprimée de 88 pages en quadrichromie, pour vanter leur bilan.
Sur 88 pages, M. Viaud en laissait royalement 1 seule pour l’opposition dont 2300 signes pour le groupe des élus Grasse à Tous -Ensemble et Autrement.
87 pages pour lui, 1 pour tous les autres !
Nous avons donc refusé de cautionner une telle mascarade.

Dans ce petit espace, nous allons donc présenter quelques éléments de notre bilan, celui d’élus responsables qui d’une part contestent des projets inadaptés ou à risques et, de l’autre part, sont une équipe qui faitt des propositions alternatives réalistes et toujours finançables.

→ plus

Plus d'articles :

CALENDRIER

Juillet 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031