S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 OUI, IL FAUT CHANGER : LA PREUVE PAR L’EAU

Kiosque-Février 2020

Note : 5/5 (6 notes)



 

Depuis quatre mois, les Grassois sont dans une situation très particulière et unique en France: ils ne peuvent plus consommer l’eau de leur robinet.

Au cas où l’on en douterait, un arrêté du Préfet du 11 décembre, puis deux communiqués de l’Agence Régionale de Santé (ARS) - 24 décembre et  15 janvier-  rappellent  que, mis à part Plascassier et le secteur de l’Hôpital Clavary, partout ailleurs à Grasse, la consommation d’eau du robinet est interdite, sauf si on la fait bouillir pendant 2 minutes ou si l'on est -ce qui est le cas d'une partie de St Jacques- desservi par le SICASIL

L’interdiction durera tant que deux mesures ne seront pas prises : le nettoyage du canal du Foulon et  -ce qui prendra beaucoup plus de temps-, l’établissement des périmètres de protection immédiats et rapprochés des sources en application de la loi de 1992 qui obligeait les propriétaires de sources à se mettre en conformité avant le 5 janvier 1997.

→ plus

 HISTOIRES D’EAU, D’HIER, D’AUJOURD’HUI ET DE DEMAIN

Kiosque-Janvier 2020

Note : 4.1/5 (11 notes)


  

Rappelons une évidence, l’Eau est une ressource vitale pour l’Humanité.

Sa préservation et sa gestion sont donc un enjeu majeur.

C’est pourquoi depuis toujours les élus Grasse à Tous-Ensemble et Autrement se sont prononcés pour la gestion publique de l’Eau dans les programmes de 2008 et 2014.

En 2011, M. Leleux a fait voter, malgré notre opposition, une Délégation de Service Public (DSP) pour 20 ans à la Lyonnaise-Suez pour la distribution de l’Eau à Grasse.

En même temps, il a voulu redonner dans une deuxième DSP la gestion du canal du Foulon à la Lyonnaise (qui le gérait depuis 1988).

Mais là, M. Leleux s’est heurté non seulement à notre opposition, mais aussi à celle des maires de Valbonne,Châteauneuf, Le Rouret , Roquefort, Bar-sur-Loup, Opio, Gourdon et Mouans-Sartoux, qui ont trouvé inacceptable que le conseil municipal de Grasse attribue à une entreprise privée pour 20 ans la gestion du canal, puis que soit constitué -ensuite- un syndicat intercommunal qui ne serait plus qu’une simple chambre d’enregistrement de La Lyonnaise.

M. Leleux s’entêtant, une action en Justice a été menée.

→ plus

 FINANCES, CE QUI NE VA PAS A GRASSE: L’EXEMPLE DU « CHÂTEAU DITER »

Kiosque-décembre 2019

Note : 4.5/5 (8 notes)




Lors du Débat d’Orientation Budgétaire pour 2020, nous avons rappelé quelques évidences financières qui réduisent à néant tous les coups de trompettes médiatiques de M. Viaud.

Non, les « Indicateurs ne sont pas au Vert » !
Ils sont au rouge.

Chiffres officiels (Ministère des Finances) :

Dette par habitant :
2014 : 1693 € / h
2018 : 1800 € / h

Investissement par habitant :
2014 : 543 € / h
2018 : 394 € / h

Grasse est une ville de plus en plus sous-équipée.

La politique financière de M. Viaud a trois caractéristiques :

- vente à perte de biens communaux :
 5 millions €
- "erreurs" d'estimation de travaux : 4,1 millions €
- non-prélèvement de certaines taxes obligatoires  

Le cas du « Château-Diter » en est un exemple frappant qui a valu à Grasse « l’honneur » des médias nationaux et internationaux.

On y trouve un cumul scandaleux de complaisance, d’injustice, d’inaction voulue, de mensonges et de mépris envers les Grassois.

→ plus

 NOTRE BILAN : SERIEUX, REALISTE, AU SEUL SERVICE DES GRASSOIS

Kiosque-novembre 2019

Note : 4.2/5 (13 notes)




Même si l’opposition a totalisé à Grasse 59% des voix au 2ème tour de l’élection municipale et que M. Viaud et son équipe sont minoritaires, ils tiennent les leviers de commande de la ville et ses moyens financiers et humains. Ils en usent et en abusent.

Ainsi, ils ont donc fait réaliser et distribuer -aux frais de tous les  Grassois- une brochure imprimée de 88 pages en quadrichromie, pour vanter leur bilan.
Sur 88 pages, M. Viaud en laissait royalement 1 seule pour l’opposition dont 2300 signes pour le groupe des élus Grasse à Tous -Ensemble et Autrement.
87 pages pour lui, 1 pour tous les autres !
Nous avons donc refusé de cautionner une telle mascarade.

Dans ce petit espace, nous allons donc présenter quelques éléments de notre bilan, celui d’élus responsables qui d’une part contestent des projets inadaptés ou à risques et, de l’autre part, sont une équipe qui faitt des propositions alternatives réalistes et toujours finançables.

→ plus

 FACE AU PARTI DU BETON, UNE AUTRE GESTION

Kiosque-octobre 2019

Note : 4/5 (20 notes)




Nous n’avons jamais été dans une opposition de principe à tout propos.
Nos votes au cours de tous les conseils municipaux le prouvent.

Simplement, nous nous opposons en proposant toujours des alternatives aux projets et mesures qui vont contre l’intérêt général des Grassois.

Nous pensons que notre ville a déjà été trop dévastée depuis 25 ans par l’anarchie des constructions et la destruction irréversible de ses espaces naturels.

→ plus

 VVF BELAMBRA, PROLONGEMENT DE LA PENETRANTE : LA JUSTICE A TRANCHE. M. VIAUD DOIT EN TENIR COMPTE !

Kiosque-Septembre 2019

Note : 3.4/5 (59 notes)




Coup sur coup, cet été, deux décisions de Justice viennent de condamner de façon cinglante les choix de M. Viaud.

La première du 5 juillet, est l’annulation par le Tribunal Administratif de Nice de la scandaleuse délibération du 20 septembre 2016  par laquelle M. Viaud a fait voter le  « rachat » -à hauteur de 1 700 000 €- du VVF Bélambra à Clavary  qui reviendra automatiquement à la Ville en 2026 à l’issu du bail emphytéotique.

Précision : une commune ne peut « racheter » ce qui lui appartient (ou alors, c'est un détournement de fonds publics !)

→ plus

 GRASSE AUTREMENT

Kiosque-Juillet-août 2019

Note : 3.1/5 (67 notes)



Les élus « Grasse à Tous-Ensemble et Autrement » qui étudient sérieusement les dossiers, participent aux commissions diverses et proposent toujours des alternatives lorsqu’ils contestent des choix de M. Viaud n’ont cessé d’alerter les Grassois sur une gestion municipale à l’aveuglette et incohérente.

Depuis 2014, la situation de notre ville a empiré dans tous les domaines
.

Nous avons dit et démontré preuves à l’appui que toutes les décisions de M. Viaud ont un seul objectif: tenter de se faire réélire.

Tous les moyens sont bons : débauche de propagande aux frais du contribuable, embauches d’amis, approximations et enfumage sur les grands dossiers, etc.

Surtout, la municipalité cache la poussière -par exemple, les échéances d’emprunts- sous le tapis.

On renvoie les remboursements et les factures à après les élections municipales.

Magali Conesa a excellement démontré au conseil municipal de juin que M. Viaud a décidé d'enlever 1,2 million du budget de la Médiathèque cette année pour refaire en catastrophe (année électorale oblige...) certaines routes et ronds-points qu'il avait "oubliés" depuis plus de cinq ans. Mais que ce 1,2 million devra être trouvé et rajouté au budget de la Ville en 2020 !

Peu importe ce qui se passera ensuite : l’essentiel est d’être réélu.

Grasse se couvre de grues.
On bétonne.

→ plus

 ENTERREMENTS ET CIMETIERES, DES PROPOSITIONS POUR UN MEILLEUR SERVICE POUR TOUS LES GRASSOIS

Kiosque-Juin 2019

Note : 3.1/5 (86 notes)



Chaque famille est confrontée à la question des obsèques, à leur coût, aux possibilités d’enterrement, aux délais de crémation.

Dans ce domaine les mairies ont la possibilité de faire beaucoup, ou pas du tout.

A Grasse, l’état des lieux est simple et ne répond pas aux besoins des Grassois.

- Le service municipal des pompes funèbres est entre les mains de la société privée Roblot.

- Pour les incinérations, on dépend de Cannes.

- Il existe bien un carré juif et un carré Harkis, mais aucun carré musulman.

→ plus

Plus d'articles :

CALENDRIER

Février 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829