S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 « CAMPUS » EX-PALAIS DE JUSTICE : DES QUESTIONS TOUJOURS SANS REPONSES

Kiosque-Mai 2021

Note : 4/5 (8 notes)

  • Jeudi 27/05/2021
  • 21:59
  • Version imprimable


 

Le projet de Campus universitaire sur l’emplacement de l’ex Palais de Justice (derrière le Palais des Congrès) de Grasse a un coût -prévisionnel- de 7,2 millions TTC (recettes : 4,7 millions Etat + Département + Région), le reste à la charge de la Ville et de l’Agglomération.

Le bien fondé et l’emplacement de ce projet n’ont fait l’objet d’aucune réflexion préalable, ni en Commission municipale des Finances ni d’Urbanisme. Ce qui est quand même énorme !

→ plus

 GRASSE: CES TRES CHERES « DELEGATIONS DE SERVICES PUBLICS »…

COMMENT LES GRANDS GROUPES TONDENT LES USAGERS GRASSOIS

Note : 3.7/5 (17 notes)


 

 

Certains services publics peuvent être effectués soit par des employés municipaux en régie publique, soit délégués pour des périodes toujours assez longues à des sociétés privées dépendant généralement de grands groupes. C’est la Délégation de Service Public (DSP).

Même s’il est évident que l’appel au privé est un exercice difficile parce que l’objectif des actionnaires vise toujours le profit maximum et rarement l’intérêt public, notre groupe n’a jamais été a priori contre toute DSP.

A Grasse, l’Eau, les Parkings, la Restauration collective, l’Eclairage public ont été délégués au privé.

Des contrats systématiquement défavorables aux Grassois ont été signés.


On connaît les résultats : tarifs élevés, prestations de mauvaise qualité, entretien défaillant du patrimoine.


→ plus

 CONTRAT DESASTREUX D’ECLAIRAGE PUBLIC A GRASSE : QUI AVAIT RAISON ?

Kiosque-Mars 2021

Note : 3.2/5 (22 notes)



 

Le 4 juillet 2013, M. Leleux faisait voter en conseil municipal un contrat de Partenariat-Public-Privé  d’Eclairage Public (P.P.P.) pour 20 ans avec une société dépendant d’un grand groupe privé.

Jusque là, l’éclairage avait toujours été entretenu par le service municipal, à la satisfaction générale.

Les élus Grasse à Tous se sont opposés à ce contrat qui, techniquement et financièrement, était contraire aux intérêts de la Ville.

Nous avons dit pourquoi nous étions contre un contrat où tout avait été faussé dès le départ : le rapport comparatif entre les coûts public et privé, la mise en concurrence, etc. 

Huit ans plus tard, le coût de ce contrat est clair. Il est désastreux.

→ plus

 APRES LE PROLONGEMENT DE LA PENETRANTE, L’ATTERRISSAGE DES AVIONS… NE LAISSONS PAS MASSACRER LE PAYS GRASSOIS !

Kiosque-Février 2021

Note : 3.4/5 (26 notes)




Après la très coûteuse ineptie du prolongement de la pénétrante jusqu’à St Jacques (100 millions €), les Grassois en premier lieu les habitants des quartiers Nord et Sud-Ouest de la ville, mais aussi ceux de Peymeinade, Auribeau et Pégomas ont maintenant à faire face à une autre menace : la création d’un couloir aérien -dit "couloir Nord-Ouest"- pour l’atterrissage des jets privés à l’aéroport de Cannes-Mandelieu.

→ plus

 LEGS RIOU – GOLFE DE LA GRANDE BASTIDE : LA JUSTICE RAPPELLE QUE LA LOI S’APPLIQUE AUSSI A GRASSE

Kiosque-Janvier 2021

Note : 3.3/5 (26 notes)


                  

Nous l’avons dit dès que M. Viaud et ses colistiers ont voulu imposer la vente de 46 ha du magnifique patrimoine communal provenant du Legs Riou, tout était non seulement immoral au regard des volontés de la donatrice mais illégal dans les procédures qui ignoraient le Code Civil et la jurisprudence.

En outre, fait qui n’est en rien secondaire, cette vente décidée par M. Viaud était une fois de plus à perte.
Le Service des Domaines avait évalué cette propriété à 8,2 millions €.
M. Viaud et son équipe votaient la vente à 7,5 millions
730 000 € de rabais !

Cela sans mise en concurrence, au bénéfice d’un acheteur unique : une société suisse de golf dont le représentant se trouvait être le trésorier de l’Office du Tourisme de la Ville.

→ plus

 EAU : UNE BATAILLE INEGALE QUE NOUS GAGNERONS

Kiosque - Octobre 2020

Note : 4.1/5 (24 notes)





Il n’est jamais facile de se battre pour l’intérêt général, surtout quand on s’oppose à ces féodalités modernes que sont les grandes sociétés de l’Eau et aux profits qu’elle accumulent sur le dos d’une clientèle devenue captive dans le cadre de délégations votées par des élus peu regardant. et à Grasse, les "majorités (en sièges), de M. Leleux ou actuelle n'ont jamais été très regardante dans ce domaine...

Nous avons toujours été partisans d’une gestion en régie municipale de l’Eau.

→ plus

 SERIONS-NOUS UNE REPUBLIQUE BANANIERE ? LA PREUVE PAR LE « CHÂTEAU »-DITER

Kiosque-Septembre 2020

Note : 3.4/5 (26 notes)




     Le 16 juillet, Nice-Matin annonçait une soirée publique au « Château »-Diter.

      Le 18 juillet, une pleine page toutes éditions du même journal décrivait en termes dithyrambiques l’évènement et en signalait plusieurs à venir.

    Nice-Matin  avait « oublié » que la Justice pénale a jugé, en première instance puis en Appel, illégales et frauduleuses les constructions et que toute manifestation publique y est interdite, le Préfet ne pouvant, d’un côté dénoncer des dizaines d’illégalités et, de l’autre accorder l’autorisation d’Etablissement Recevant du Public (ERP) indispensable à toute manifestation publique.

    Nous nous sommes donc faits immédiatement l’écho  par lettre à M. Viaud de la colère de nombreux Grassois en nous étonnant qu’une manifestation qui met directement en cause sa responsabilité de Maire, ait pu se tenir au vu et au su de  toutes les autorités sans qu’elles n’aient réagi.

→ plus

 APRES LA CRISE SANITAIRE, REVOIR LES PRIORITES MUNICIPALES

Kiosque-Juillet-Août 2020

Note : 3.7/5 (29 notes)




 

C'est un euphémisme de dire que la crise sanitaire due au Covid 19 -dont on ignore les possibilités de rebonds- a impacté et impactera notre vie.

Les Français ont eu notamment l'occasion de vérifier combien étaient justifiées les alertes et manifestations des soignants depuis des années.
Il est maintenant évident que l'on ne peut plus continuer "comme avant": en imposant une gestion purement comptable de l'Hôpital, de ses usagers et personnels.

Tout comme l'on ne peut plus continuer "comme avant", alors qu'une crise économique et sociale arrive maintenant, qu'elle frappe brutalement les salariés, de nombreux commerçants, nos concitoyens les plus fragiles et que 800 000 jeunes doivent entrer dans la vie active en septembre.

Au plan municipal, nous devons en tirer les leçons.
→ plus

Plus d'articles :

CALENDRIER

Mai 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31