S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 APRES LA CRISE SANITAIRE, REVOIR LES PRIORITES MUNICIPALES

Kiosque-Juillet-Août 2020

Note : 4.5/5 (13 notes)

 




 

C'est un euphémisme de dire que la crise sanitaire due au Covid 19 -dont on ignore les possibilités de rebonds- a impacté et impactera notre vie.

Les Français ont eu notamment l'occasion de vérifier combien étaient justifiées les alertes et manifestations des soignants depuis des années.
Il est maintenant évident que l'on ne peut plus continuer "comme avant": en imposant une gestion purement comptable de l'Hôpital, de ses usagers et personnels.

Tout comme l'on ne peut plus continuer "comme avant", alors qu'une crise économique et sociale arrive maintenant, qu'elle frappe brutalement les salariés, de nombreux commerçants, nos concitoyens les plus fragiles et que 800 000 jeunes doivent entrer dans la vie active en septembre.

Au plan municipal, nous devons en tirer les leçons.
 
Le Budget Primitif 2020 a été voté le 10 décembre, dans un contexte totalement différent de celui d'aujourd'hui.
 
Notre groupe s'est toujours prononcé contre les opérations ruineuses qui absorbent l'essentiel de nos ressources financières, par exemple la construction de la Médiathèque -toujours pas achevée- au Rouachier, ou bien, encore plus riquée à tous points de vue, la ZAC Bouygues à Martelly.
 
La situation engendrée par la crise du Covid 19 et les pertes de recettes induites pour le budget municipal (environ 1,2 million € pour le seul fonctionnement) nécessitent une remise à plat du Budget Primitif de la Ville et une révision des choix en investissement, comme en fonctionnement.
 
Pour éviter d'aggraver encore les effets de la crise sur les Grassois, il faut redéfinir les priorités.
 
C'est l'urgence.

Paul Euzière, Magali Conesa, Philippe-Emmanuel de Fontmichel, Nora Addad
Groupe "Grasse à Tous-Ensemble et Autrement"

CC

C’est



C’est

C’est