S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 Centre ville: "SOS Sinistrés" et l'ensemble de l'opposition réclament une réunion extraordinaire du conseil municipal de Grasse

Note : 3.5/5 (32 notes)

 


 

Devant l'absence de réponse précises à ses questions de la part du maire de Grasse, M. Viaud, l'Association des Sinistrés s'est adressée aux trois groupes d'opposition pour demander ensemble la tenue d'un conseil municipal extraordinaire consacré aux projets dans le Centre ville (notamment la Grande médiathèque du Rouachier, l'îlot Mougins-Roquefort -deux secteurs frappés par d'importants effondrements, il y a un an- mais aussi la ZAC Martelly qui va perturber gravement la vie du Centre historique.

 

On trouvera ci dessous le texte de la lettre envoyée à J. Viaud le 24 octobre.
 

Monsieur le Maire,

La situation très dégradée du centre historique, le rapport alarmant de la Chambre Régionale des Comptes PACA, les multiples inquiétudes formulées par les riverains du centre ancien et la demande pressante de l’association « SOS Grasse Sinistrés », nous interpellent.

En conséquence, l’ensemble des groupes municipaux d’opposition « Grasse à tous – Ensemble et Autrement », « Rassemblement Bleu Marine pour Grasse », « L’alternative », représentant 60 % des électeurs vous demandent d’organiser un conseil municipal extraordinaire.

En effet, l’urgence de la situation exige que les Grassois soient informés des bilans financiers complets des investissements immobiliers réalisés dans le centre ancien durant la dernière décennie, avec la tenue d’un débat sur les différents points et l’obtention de réponses claires et exhaustives :

1. Ilot Mougins Roquefort,

2. Ilot Sainte Marthe,

3. Ilot des Moulinets,

4. La médiathèque,

5. Ilot Four de l’Oratoire,

6. Ilot Goby,

7. Projet Martelly,

Nous demandons également des clarifications et des justifications sur les subventions accordées par l’ANRU et la Communauté d’agglomération « Pays de Grasse » depuis la suspension du projet de « funiculaire » (TCSP) reliant la gare au centre ancien.

Pour cela nous vous saurions gré de bien vouloir nous faire parvenir les documents y afférant.

Dans l’attente d’une réponse rapide de votre part et de la fixation d’une date pour ce Conseil Municipal Extraordinaire, nous restons, Monsieur le Maire, à votre disposition pour tout complément d’information et vous prions de croire en l’assurance de nos sentiments les meilleurs...

Le lendemain J. Viaud répondait à l'Association SOS Sinistrés et aux présidents des trois groupes d'opposition.
Il leur proposait une "réunion technique" que chacun pensait être préparatoire à la réunion extraordinaire du conseil municipal:
Messieurs les Présidents de Groupe,
Monsieur Prévost,
 
Je fais suite à votre courrier du 24 octobre dernier, par lequel vous avez souhaité attirer mon attention sur la situation du centre historique.
 
A cet effet, j'ai le plaisir de vous convier le mercredi 23 novembre 2016 à 18h en mairie principale - Ancienne salle du Conseil Municipal, pour une réunion technique à laquelle participeront Monsieur le Premier Adjoint, Philippe Westrelin, les services municipaux concernés, la SPL Pays de Grasse Développement et les services de l'Etat.
 
Je vous remercie de bien vouloir confirmer votre présence auprès de mon secrétariat.
 
En même temps, était publié un communiqué dans Nice-Matin (26 octobre) qui précisait les intentions de J. Viaud.
Il ignorait la demande de conseil municipal extraordinaire et renvoyait le débat public à une réunion de bilan de la municipalité  ...prévue en octobre 2017!
 
Apparemment, le maire de Grasse n'avait pas dû bien lire la demande pourtant claire de l'association SOS Sinistrés et de l'opposition.

D'où une deuxième lettre de SOS Sinistrés et des trois présidents des groupes d'opposition:
 
Monsieur le Maire, 

Nous vous remercions pour la rapidité avec laquelle vous avez répondu
au  courrier concernant la demande faite, à notre initiative, par l'ensemble des groupes d'opposition, d'une réunion extraordinaire du conseil municipal exclusivement consacrée à faire le point sur les projets dans le centre ville en cours de réalisation ou en préparation.

Compte tenu de l'absence et de l'imprécision des réponses qui nous ont été apportées ou pas sur ces questions, nous souhaitons qu'un point soit faitpubliquement, avec possibilité pour le public de poser directement des questions.

Nous sommes donc entièrement d'accord pour participer à une "réunion technique" de préparation à la date que vous nous proposez, mais seulement dans la mesure où il s'agit bien de préparer un conseil municipal extraordinaire.
Dans le cas où ce ne serait pas le cas, la réunion du 23 novembre ne répondant pas à notre demande, serait alors sans objet.

Nous vous demandons de nous confirmer que cette réunion aura bien pour but la préparation du conseil municipal extraordinaire que notre association et les présidents des groupes d'opposition vous ont demandé et de nous indiquer sa date.

Cordialement...
 
Alors, conseil municipal extraordinaire ou pas ?
La balle est maintenant dans le camp de J. Viaud...

 
 
 

Commentaires

le service après-vente des rénovations

Bonsoir,
 Pourrait-on également aborder la question de « l’après-vente » des rénovations. Exemple : le passage qui va être créé à la place du restaurant indien (îlot des Moulinets), que va-t-il devenir ? : un squat, une pissotière, un lieu de beuverie ? A ma connaissance, rien n’a été prévu pour « gérer » ces nouveaux lieux  publics enclavés. Idem pour le four de l’Oratoire.
Dans les villes où ce genre de passage existe, il a été prévu de les fermer le soir. Renseignements pris, il apparaît que cette solution n'est pas envisageable à Grasse. Pourquoi ??!!
Cordialement



 

  • Patricia Montagnon
  • Mercredi 02/11/2016
  • 19:13
  • [^]
  • Répondre
 

Re: le service après-vente des rénovations

Votre observation est très pertinente et frappée de bon sens.

La réponse est dans la méthode d'élaboration de ces projets qui ne sont pas des co-projets auxquels les citoyens, habitants et commerçants, ont été associés mais des projets pensés par des petits comités opaques et irresponsables.
Toute la méthode est à revoir, mais, comme le montrent les échanges de courriers ci dessus, ce ne sont ni M. Viaud ni la municipalité actuelle qui sont disposé à entendre les Grassois, encore moins à les associer !