S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 "CHATEAU-DITER": QUI A DONNE L'AUTORISATION DE MANIFESTATIONS PUBLIQUES ?

PAUL EUZIERE DEMANDE DES EXPLICATIONS

Note : 3.9/5 (10 notes)

 


Au vu et au su de toutes les autorités municipales grassoises, départementales et préfectorales, puisque l'annonce en a été publiée en toutes éditions dans Nice-Matin du 16 juillet, une manifestation publique a été organisée au "Château-Diter".

Les élus Grasse à Tous-Ensemble et Autrement se sont alors adressés à M. Viaud, maire de Grasse, pour savoir qui avait et comment avait pu être accordées les autorisations d'Etablissement Recevant du Public (ERP).

Dans sa réponse, M. Viaud indiquait en citant des noms que l'autorisation avait été donnée par le Préfet des AM en 2019.

Mais le 11 août, Nice-Matin revenant sur la manifestation, indiquait au contraire, que la Préfecture avait répondu n'avoir nullement accordé d'autorisation.

Qui dit vrai ?

Qui ment ?

Telle est la question que les élus Grasse à Tous posent dans un nouveau courrier à M. Viaud.
 

Monsieur le Maire,

Par courrier en date du 23 juillet 2020, nous nous étonnions de la tenue d'une manifestation publique, le 16 juillet, au Château-Diter, et de l'annonce de quatre autres, qui est sis dans une zone classée au Plan de Prévention des Risques Incendies de Forêts (PPRIF)et au Plan de Prévention des Risques Mouvements de Terrains (PPRMT), alors que, d'autre part, le Tribunal correctionnel de Grasse, puis la Cour d'Appel d'Aix en Provence, ayant constaté fraudes et illégalités en série durant au moins 15 ans, ont condamné le propriétaire à la remise en état initial des lieux. C'est à dire à la démolition des voies et bâtiments illégaux et à la re-végétalisation des espaces classés boisés détruits.

Dans la réponse que vous nous avez faite, vous confirmez que ladite propriété est effectivement classée en zones à Risques Incendies de Forêts et Mouvements de Terrains et vous vous dites "surpris et choqué de lire dans Nice-Matin les faits relatant un concert dans les jardins du Château-Diter".

D'autre part, vous nous expliquez que "la classification en Etablissement Recevant du Public (ERP) avec activités de type CTS L-N et P. a été engagée par M. le Préfet Leclerc, puis finalisé par Mme Gwenaëlle Chapuis, sous-préfète par intérim, le 15 mars 2019".

En clair, ce serait la Préfecture qui, dans des conditions peu habituelles, aurait donné son accord au déroulement de manifestations au "Château-Diter".

Ce qui paraîtra pour le moins étrange à ceux qui ont entendu, aussi bien au Tribunal Correctionnel qu'en Cour d'Appel, les représentants du Préfet des AM dénoncer et fustiger les illégalités commises par le propriétaire du Château Diter.

 

Dans un article du 11 août revenant sur cette manifestation, "Nice-Matin" écrit: "Contactée, la préfecture des Alpes-Maritimes a confirmé que le Château-Diter n'avait pas la classification d'Etablissement Recevant du Public".

Ce qui est en contradiction flagrante avec ce que vous nous avez écrit.

 

Nous vous saurons gré de vouloir bien répondre aux questions suivantes que se posent les Grassois:

 

1/ Le Château-Diter est-il titulaire d'un classement d'ERP permettant la tenue de manifestations publiques ?

2/ Dans ce cas, quelle autorité a signé cette autorisation ?

Afin de nous éclairer sur les responsabilités de chacun, vous voudrez bien nous faire parvenir copie de l'arrêté préfectoral classant en ERP le Château-Diter.

Dans l'attente, recevez, Monsieur le Maire,...