S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 DBM 4: aggravation (masquée) de la situation financière, "Le Studio": où était passé le salaire de la Directrice? Investissement: un chèque en blanc, pour quoi faire?

CONSEIL MUNICIPAL DU 9 DECEMBRE 2014 (1)

Note : 3.3/5 (42 notes)

 




 Pour ce dernier conseil municipal, 80 délibérations étaient à l’ordre du jour. Voici les principales.

  BUDGET PRINCIPAL ("DBM n°4"): + 150 000 €
EN REALITE, BEAUCOUP PLUS !

 

Une "Décision Budgétaire Modificative" n°4 [délib. 2014-236] qui en dit long sur la situation financière de la Ville et sur "le bricolage" budgétaire auquel se livre la municipalité de J. Viaud dans le sillage de celle de J.P. Leleux...

Cette somme couvre, entre autres, une forte augmentation des dépenses de fonctionnement pour lesquelles l'augmentation des charges du personnel de Mairie non prévue lors du budget primitif 2014 et une subvention supplémentaire au Centre Communal d'Action Sociale.

 

Pour y faire face, la municipalité a utilisé  la récupération des intérêts sur les emprunts contractés auprès de la banque DEPFA suite à la renégociation de ces "emprunts toxiques" ainsi que le non versement en 2014 des  500 000 € de pénalités liées à la loi SRU pour la non-construction des logements sociaux à Grasse. Ce qui, de toute évidence, reportera le problème sur l'an prochain puisque en 2015  les pénalités sont dues.

 

Pour Paul Euzière, "le Budget primitif 2014, présenté par M Leleux et sa majorité, était insincère" car l'augmentation des charges de personnel découle de dispositions nationales et était donc  prévisible dès la fin 2013. Conclusion du Président du groupe "Grasse à Tous-Ensemble et Autrement" : « Cette Décision Modificative n°4 s’inscrit dans le cadre d’un bricolage financier pour essayer de terminer l’année budgétaire. »

Voir l'intervention de Paul Euzière

 

 

Le groupe « Grasse à Tous, Ensemble et Autrement vote contre cette Délibération 4

 

"LE STUDIO" + 70 000 € :ON AVAIT "OUBLIE" LE SALAIRE DE LA DIRECTRICE...

 
Il s’agit ici [délibération 2014-238] d'attribuer une subvention d'exploitation supplémentaire d'un montant de 70 000 € sur le budget de la Régie du Cinéma Le Studio afin d'en refléter le coût d'exploitation réel.

Conformément à la requête qui avait été formulée par Paul Euzière, tout le personnel affecté à cette régie a fait l'objet d'une intégration de leur salaire dans ce Budget, notamment, le poste permanent de la directrice (qui ne figurait pas précédemment dans les comptes)

 DEPENSES D’INVESTISSEMENT: LE DEBAT EST OCCULTE

Il s'agit dans cette délibération [ 2014-240 ] de voter une avance d'un montant  de 3 601 25 € sur le Budget Primitif 2015 pour les dépenses d'investissement . Donc pour tous le travaux de la ville , en cours ou en projets..

Paul Euzière indique que cette autorisation de dépenses -qui porte sur un quart du montant total des dépenses annuelles- avant le Budget primitif n'est pas saine puisqu'elle hypothèque dès à présent le Budget de l'année suivante, avant même que le Budget 2015 soit voté et même que le Débat d'Orientation Budgétaire ait eu lieu.

En outre, les libellés sont vagues et aucun détail des dépenses exactes n'est présenté. Ajoutons à cela que cette avance permettra sans nul doute de financer des projets coûteux pour lesquels le groupe Grasse à Tous, Ensemble et Autrement est contre.

Le Débat d'Orientation Budgétaire obligatoire est ici occulté.

Jérôme Viaud: «Le Débat d'Orientation Budgétaire n'est pas occulté mais si on ne vote pas cette délibération, la Ville ne peut pas continuer à investir ». Ce qui est absolument faux.

Paul Euzière : « Je ne mets pas en cause votre honnêteté. Mais on donne un chèque en blanc sur ce qui va être fait. On n'aurait dû mettre le débat d'orientation budgétaire avant cette décision même s’il y a continuité avec le mandat précédent ». Paul Euzière relève aussi que : « Nulle part, dans aucun des 8 chapitres cités, nous n’avons de détails pour juger de la pertinence des crédits que vous entendez engager avant le vote du Budget Primitif 2015. » et que « Cette démarche pourrait s’envisager si nous avions déjà tenu le Débat d’Orientations Budgétaires préparatoire au B.P. 2015".

Voir la déclaration de Paul Euzière.

Ce qui n’est pas le cas.

Le groupe « Grasse à Tous, Ensemble et Autrement vote contre cette Délibération.

  

TELEVISION DU PAYS DE GRASSE :

ENCORE UN FIASCO AU PEDIGREE MUNICIPAL !

 Cette délibération a pour objet la dissolution du Syndicat Intercommunal de Télévision du Pays grassois devenu inutile.

Jérôme Viaud : « J'ai beaucoup de bonheur, beaucoup de satisfaction et je félicite Brigitte Vidal pour le travail qui a été fait et qui a permis la dissolution de ce Syndicat. Pas moins de sept entrevues avec les maires ont été nécessaires » et Monsieur Degioanni -jamais en reste pour les flagorneries à l'égard de J. Viaud- d'ajouter : « Félicitations Monsieur Le Maire pour ce travail ».

Encore bravo pour ce concert de cirage de pompes entre copains ! Mais la réalité ne s’attarde pas à quelques complaisances : la réalité est que ce syndicat va disparaitre faute d'utilité du fait des évolutions technologiques d’utilité. En prime le règlement d'un contentieux  avec la commune d'Auribeau et quelques milliers d'€ d'économies d'indemnités du président de ce syndicat intercommunal obsolète présidé pendant des années par M. Brunetti et dernièrement par B. Vidal...

(à suivre...)