S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 « ECONOMIES », AUSTERITE… POUR QUI ?

Kiosque juin 2015

Note : 3.4/5 (33 notes)

 






Notre projet et toute notre action d’élus visent  à faire de Grasse une ville où il fait bon vivre parce que chacun y a sa place et y est respecté.
Nous l’avons dit lors des élections municipales.
C’était l’axe de notre programme, d’un programme réfléchi à partir des réalités et de la situation extrêmement difficile dans laquelle les choix de la municipalité précédente ont placé notre ville.

Notre démarche d’inclusion est à l’opposé de toutes les stigmatisations et oppositions destructrices des liens et des valeurs de la République.
Elle va de pair avec l’égalité dans la gestion des affaires publiques.
Nos concitoyens ne supportent plus le « deux poids, deux mesures » qui caractérise de plus en plus le fonctionnement des institutions et le comportement de certains élus.

Nous avons voté contre le Budget 2015 de la Ville car il est mauvais: intenable et mal orienté.
Mais nous n’en sommes pas restés aux critiques.

Nous avons aussi fait des propositions alternatives particulièrement pour ne pas priver les écoles et les  enfants des crédits nécessaires au fonctionnement, aux sorties culturelles et sportives (cf blog http://grasseatous.viabloga.com)

En 2014, le montant global de trois de ces crédits (fournitures scolaires, Caisse des Ecoles , subvention aux transports collectifs) était de 596 500 €.
Au Budget 2015, ces crédits sont de 470 350 €.
La baisse de crédits affectant nos écoles est donc de 126 150 €.
 21 % de baisse ! Lourd pour les activités éducatives des enfants, mais des « économies » dérisoires au regard du gouffre de la dette dont le remboursement en 2015 des seuls intérêts représentera  5,2 millions €.

J’ai écrit à M. Viaud pour lui réitérer la proposition que j’ai faite en conseil municipal de réduire de 25% les indemnités de tous les élus grassois dont l’enveloppe globale passe  418 500 € en 2014 à 466 780 € en 2015 (+11%).
L’application de notre proposition représenterait une économie de 116 695 €.
D’autre part, le changement  de fonction du Chef  de Cabinet du Maire, promu  le 1er janvier  Directeur de Cabinet,  a entraîné pour la Ville une augmentation de cette charge salariale de 44 310 à 61 044€ (+ 16 734 €, soit + 37%).

Il est donc possible par des mesures simples de revenir sur ces diminutions de crédits pour les enfants des Ecoles.
C’est une  question de justice, à moins que la qualité du travail des élus et des collaborateurs de Cabinet justifie une augmentation et que, par contre écoliers grassois et enseignants méritent, eux, une baisse… 

Paul Euzière
Président du groupe « Grasse à Tous-Ensemble et Autrement »

Commentaires

j'inclus ce texte sur un lien fb très très lu et qui répond remarquablement (je vous en remercie) à une remarque d'un internaute faceboukien (la critique est facile , l'art est difficile dixit un intervenant ; j'espère que je saurai le faire et que ça sera lu