S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 Fusionner "Terres de Siagne", les "Monts d'Azur" et "Pôle Azur Provence": avec quelles conséquences?

Déclaration de J. Ballestra , maire d'Escragnolles à la réunion des "maires" du 19 janvier à Grasse

Note : 4.3/5 (15 notes)

 




On peut être maire d'une "petite" commune et avoir les pieds sur terre...

Au chant des Sirènes de J.P. Leleux sur les "avantages" de la fusion des intercommunalités de Terres de Siagne et des Monts d'Azur avec la Communauté d'agglomération Pôle Azur Provence, le maire d'Escragnolles, Jacques Ballestra a répondu le 19 janvier avec des questions pertinentes et des observations pas toujours agréables: "rétention d'information", "manque de transparence"... pour le maire de Grasse  et ses pratiques.

On trouvera ci dessous l'intégralité de sa déclaration.

Le 19 janvier 2013-01-24

Madame la Présidente de la CCMA,
Monsieur le Président de la CAPAP,
Monsieur le Président de la CCTS (ou son représentant)
Mesdames et Messieurs les élus communautaires,
Mesdames et Messieurs les Adjoints,
Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux,

Nous voilà donc rassemblés autour d’une table à l’invitation de M. Jean-Pierre Leleux, Sénateur-Maire de Grasse et Président de la CAPAP afin de débattre sur l’intercommunalité.

Comme je l’ai déjà dit, répété maintes fois et écrit dans deux courriers, datés du mois de février 2011 et du mois de novembre 2012, qu’il aurait été vivement souhaitable de nous rencontrer tous ensemble essayant de mettre sur table nos idées, nos visions et nos projections dans l’avenir de ce futur territoire qui sera livré à nos enfants et petits-enfants pour, au moins, une durée de 10 années.

J’ai dit et je redis aujourd’hui que la mise en place d’un territoire arrêté par le préfet de l’époque (M. Lamy) ne correspondait pas à nos attentes et notre vue sur l’avenir.

Finalement, je suis en grande partie d’accord avec la proposition de M. Spinelli, maire de Beausoleil, que cette intercommunalité aurait due être transversale et non verticale, correspondant ainsi à une vraie réalité : la Côte, le Moyen Pays et le Haut Pays.

Dans la mise en place des périmètres proposés après vote de la CDCI du 10/12/2012, il aurait été utile de commencer une vraie concertation avant, accompagnée d’une analyse financière telle que demandée dans mon dernier courrier du mois de janvier 2013.

Informer, c’est là le ˝leitmotiv˝ auquel une démocratie se doit être profondément attachée !

Mes courriers adressés au mois de novembre 2012 (après vérification auprès de conseiller municipaux des 3 Communautés), ne sont pas parvenus à tous les élus des communes de la CAPAP, CCTS et CCMA.
Peut-être y-aurait-il une forme de rétention d’information ?

D’ailleurs à ce sujet, lorsque nous avons, M. le Président, Cher Jean-Pierre, abordé le sujet, m’étant invité à la réunion de Mme la Sous-préfète, tu m’as juré n’avoir jamais reçu ce courrier pourtant expédié par mail et par la poste ensuite et je t’ai remis le mien en mains propres.

Ce manque d’informations est assez surprenant !

Voilà donc ce que beaucoup de personnes ici pensent tout bas.

Je me fais donc l’avocat du diable certes, mais nous demandons un maximum de transparence car la rumeur colporte également que tout est arrêté et que certains élus auraient déjà négocié une place de Vice-président.

N’oublions pas que nous sommes tous reliés par internet, par les portables, autres Iphones et ou Tabloïdes.

Notre vote de vendredi 11/01 a surpris beaucoup d’entre vous,  mais quand j’ai fait parvenir la lettre de convocation pour cette réunion aux conseillers de ma commune (car toutes les informations et courriers sont immédiatement transmis par le net au CM), la réponse et la réaction ont été claires ˝c’est le discours d’un président déjà élu˝ !

Le conseil municipal à l’unanimité s’est exprimé en votant contre, avec en plus les inquiétudes des compétences obligatoires, la gouvernance, la répartition des sièges, le risque d’implantation d’un centre (usine) de traitement des déchets et le PLUI.

A ce titre, nous avons été informé qu’un projet de loi est à l’étude et sera présenté au conseil des ministres le 6 février de cette année ; nous allons pouvoir savoir si oui ou non cette compétence pourrait rester optionnelle ou deviendrait obligatoire ?

Enfin pour terminer, si nous devons être intégrés d’une manière forcée dans le nouveau périmètre proposé par la dernière CDCI, nous n’oublierons pas qu’il existe une possibilité prévue par la loi d’obtenir, après accord amiable, des sièges supplémentaires afin de maintenir un bon équilibre entre nos petites communes et les grandes entités.

C’est pour ma part un immense sentiment de frustration vis-à-vis de cette loi qui n’a pas tenu compte (c’est volontaire nous le pensons) de l’espace existant, de son devenir en urbanisme, de la gestion de l’eau, car l’avenir c’est bien chez nous.

Il eut été utile (beaucoup d’élus de notre monde rural le pensent) de revoir le texte en tenant compte de ces espaces sous une forme de péréquation nous permettant ainsi d’obtenir un plus grand nombre de sièges.

J’ai bien noté hier soir, cher Jean-Pierre, espérant avoir compris qu’à Grasse vous êtes un peu à l’étroit.

Bon, je vais terminer en citant deux grands personnages dans notre parcours d’êtres humains.

Le 1er relève du bon sens de l’homme simple de la terre :

Allons-nous oublier ...
Qu’en général les cités sont mieux gouvernées par les gens ordinaires que par les hommes d’esprit plus subtils !

Ces derniers veulent toujours paraître plus intelligents que les lois.
Les gens ordinaires... ne prétendent pas avoir plus de discernement que les lois.

Moins habiles à critiquer l’argumentation d’un orateur éloquent, ils se laissent guider, quand ils jugent des affaires, par le sens commun et non par l’esprit de compétition.
C’est ainsi que leur politique a généralement des effets heureux˝

 ˝Histoire de la guerre du Péloponnèse˝ - livre III - Thucydide (homme politique-historien -460 à 400 avant JC)

Le 2ème d’un visionnaire qui m’a bercé dans mes rêves :

 ˝Nous n’héritons pas de la Terre, nous l’empruntons à nos enfants˝.
Saint-Exupéry.

 Voilà, j’ai dit !!!

Jacques Ballestra
Maire d’Escragnolles