S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 GESTION MUNICIPALE: LA FORME, C’EST LE FOND !

Kiosque Mars 2012

Note : 3.2/5 (79 notes)

 




La première séance du Conseil municipal de l’année a illustré jusqu’à la caricature
l’invraisemblable façon de gérer de l’actuelle municipalité.

Pour le Débat d’Orientation Budgétaire destiné à préparer le Budget Primitif 2012 de Grasse, peu de chiffres et de précisions, sinon que la municipalité affirme vouloir réduire les dépenses de fonctionnement de 1 million d’€. Pris où ? Mystère !

A combien s’élèveront les surcoûts des emprunts toxiques qui, en 2011, nous ont coûté 600 000 € partis en fumée ? Pas plus de réponse.
Des approximations financières, des objectifs irréalisables, un étalement sur trois ans des projets: on navigue à l’aveuglette.

L’autre côté de cette gestion à courte vue, c’est l’entêtement poussé au ridicule et le refus de dialogue.

Sur le dossier du canal du Foulon, le Maire prétend avoir raison envers et contre tout (le Droit) et tous (les huit communes du « Système Foulon »).
Il a même fait délibérer en septembre sur la mise en concession du canal sans s’être aperçu qu’il n’en avait pas le droit, car c’est l’État -et non la Ville- qui en est  propriétaire.

A Grasse, la municipalité dispose de biens qui ne lui appartiennent pas !
La Préfecture rappelle à l’ordre. Les autres communes entament une action judiciaire. Peu importe: la municipalité continue.


Même entêtement et même refus de dialogue à propos de la copropriété des Bois de Boulogne (av. P. Sémard) que la municipalité  veut exproprier pour un projet immobilier essentiellement privé.
Depuis bientôt trois ans, elle cherche à chasser des propriétaires et des activités économiques qui tournent.
Le Maire refuse d’interrompre la séance du conseil et de leur donner la parole  pour qu’ils puissent expliquer leur situation publiquement, comme les élus Grasse à Tous l’ont demandé à plusieurs reprises.
La vérité  et le débat citoyen sont-ils si dérangeants?

Le mépris n’est pas un mode de gestion.
Il serait grand temps que la municipalité sorte de cet autisme et entende les uns et les autres.


Commentaires

Peut pas tout faire …

 Le Sénateur Maire dépose une intéressante proposition de loi visant à introduire les gestes qui sauvent dans la préparation du permis de conduire (Nice Matin du 02.03.12)

 Il devrait s’appliquer pour la gestion de Grasse les mêmes cinq verbes qu’il préconise pour le permis :

 -    Alerter … c’est informer en amont des projets et non faire avaliser après décision
Baliser … c’est se renseigner sur ce qui est … ou non le patrimoine de la commune.

-    Ventiler … c’est aérer la parole en toute liberté d’expression pour que s’exprime l’opinion des citoyens…

-  Comprimer  … les projets onéreux du style funiculaire, et ses dépenses de communication

-    Sauvegarder c’est prévenir de l’usure du temps le patrimoine Grassois (bâtiments publics routes …)

 A quand un réel projet de changement pour sauver Grasse, et qui dégage la ville de celle gestion basée sur l’auto satisfaction…
                                                                              
                                                                             Pique Bouffigues