S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 GRASSE, RUE DROITE-RUE DE LA LAUVE, LES (NOUVEAUX) DOMMAGES COLLATERAUX DE LA "GRANDE MEDIATHEQUE"

Et la facture s'allonge...

Note : 4.3/5 (6 notes)

 


 
le 1 rue de la Lauve qui jouxte l'immeuble effondré au 47-49 rue Droite

Outre l'explosion des coûts, le chantier de la Médiathèque n'en finit pas d'entrainer des "dommages collatéraux".
Dernier exemple, l'arrêt de la reconstruction de l'immeuble des 47 et 49 rue Droite qui s'est effondré en novembre 2015, à l'évidence à la suite des travaux du chantier de la Médiathèque.
 
Coût de l'évacuation des gravats, de la mise en sécurité et de la reconstruction de cet immeuble: 4,3 millions € (dont la répartition fait l'objet de procédures judiciaires et de contestations).

Les travaux de reconstruction ont été arrêtés le 15 octobre, sans que M. Viaud ou la municipalité n'aient daigné en informer le conseil municipal et les Grassois. Pourtant, il s'agit du plus important -et du plus coûteux- chantier municipal !

Le 25 janvier, Paul Euzière s'est donc adressé au maire de Grasse.

Monsieur le Maire,

Nous avons appris qu'un arrêt des travaux du chantier des 47 et 49 rue Droite, donc lié à la Médiathèque, aurait eu lieu, courant octobre 2018, suite à des constats de lézardes dans le bâti qui se seraient élargies, particulièrement rue de la Lauve et rue Droite.

Bien que membre des commissions municipales d'urbanisme-aménagement ainsi que d'Appel d'offres, nous n'avons pas été informés de cette situation qui concerne un projet en cours de réalisation dont les coûts ont déjà explosé.

 

Nous vous saurions donc gré: 

 

- 1/ de nous confirmer ou de nous infirmer l'information portant sur l'arrêt des travaux aux 47 et 49 rue Droite,

 

-  2/ de nous indiquer la durée de cette interruption,

 

- 3/ dans cette hypothèse, nous faire savoir les éventuelles conséquences financières de cette interruption de chantier et surcoûts occasionnés.

 

Dans l'attente, recevez, ...

Le 11 février, le Maire confirmait l'exactitude de l'information donnée par Paul Euzière et répondait aux questions.

1.     "Je vous confirme l’interruption momentanée des travaux de reconstruction des immeubles 47 et 49 rue Droite,

2.    Les travaux de reconstruction devraient pouvoir redémarrer au mois de mai prochain,

3.    Les conséquences financières de cette interruption sont de deux ordres : des frais d’immobilisation (en cours d’évaluation et de négociation) et des frais de sécurisation des immeubles arrière évalués à 279 999,93 HT. J’ajoute que ces frais sont d’ ores et déjà inclus dans le montant du préjudice du sinistre déclaré auprès du Tribunal Administratif".

             
Pour voir l'intégralité de la lettre de M. Viaud, cliquer ici.

En clair donc, la reconstruction des 47 et 49 rue Droite est arrêtée jusqu'en mai 2019.
  
Mais, bien évidemment, il va falloir ensuite démolir le 1 rue de la Lauve dont nous publions deux photos -datant de juin 2017- qui montrent qu'en aucun cas on ne peut laisser un bâti dans cet état qui ne tient que par des confortements extérieurs et des étais intérieurs, mais dont les lézardes s'agrandissent dangereusement au fils des mois.

La facture de la Médiathèque s'allonge...
 
Vue la nature des sols -qui sont une des raisons majeures de l'opposition de la construction de cet édifice place du rouachier- et la fragilité du bâti dans tout le secteur, nous ne sommes pas au bout des (mauvaises) surprises en tous genres...
 
La démolition obligée du 1 rue de la Lauve en est une nouvelle.


Commentaires

C'est vraiment du n'importe quoi, aux frais du contribuable comme dab...
Je me pose toujours la question de la nécessité de cette médiathèque, la bibliothèque ne pouvait-elle pas s'en charger?
je connais beaucoup de gens qui vont à Mouans-Sartoux pour ça!