S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 HISTOIRE D’EAU ET DE GESTION PUBLIQUE

Kiosque-Avril 2022

Note : 5/5 (5 notes)

 



Le Syndicat Intercommunal des Eaux du Foulon (SIEF) -qui est chargé de la gestion de l’eau potable des sources jusqu’à son arrivée à Grasse- a voté son budget 2022.

Quelques constats :

-1- En 25 ans de « Délégation de Service Public » à Suez (1990-2015), le montant des travaux effectués  a été de 5,3 millions : 204 000 € par an.

On a vu dans quel état scandaleux canal du Foulon nous a été restitué.

En 2022, le SIEF affecte 6,6 millions aux investissements.
Plus en une seule année de gestion publique qu’en 25 ans de gestion privée !

Nous avions donc raison de demander un retour en gestion publique du canal et de dénoncer, année après année, son scandaleux état d'entretien.

-2- Du fait de l’insuffisance d’entretien, nous perdons des centaines de milliers de m3 d’eau que nous devons compenser en achetant au prix fort (66 cts/m3 au SICASIL géré par Suez) coût en 2021 : 2,1 millions €.

Suez a mal entretenu le canal.

Il y a donc des pertes énormes qu’il faut compenser par des achats.
A qui ?
Au SICASIL géré par Suez…

La boucle est bouclée.

-3-  Ce n’est pas tout : l’eau du Foulon est vendue par le SIEF à Suez 30 cts/m3 (HT) + une redevance de 5,5 cts : 35 cts/m3.

Elle est facturée aux abonnés: 2,54 € !

Regardez votre facture d’eau et à quel tarif Suez nous revend ce même m3 d’eau dans le cadre d’une Délégation de Service Public votée par M. Leleux et que M. Viaud n’a pas voulu remettre en cause !

Entre les actionnaires de Suez et les Grassois, notre choix est fait.

Nous sommes partisans d’une reprise en gestion municipale de la distribution de l’Eau à Grasse.

Ces quelques chiffres montrent que c’est une question d’intérêt public.

Paul Euzière, Magali Conesa, Philippe-Emmanuel de Fontmichel, Nora Addad

Groupe « Grasse à Tous-Ensemble et Autrement »
grasseatous@yahoo.fr

 



 

 


Commentaires

1/ Il faut rappeler qu'en 1949 le canal du Foulon a été entièrement reconstruit avec 55% de subventions du Ministère de l'agriculture. Une opération financière exceptionnelle pour repartir du bon prêt !

2/ La CAPG rachète à la CAPL, via le SICASIL, l'eau qui lui manque, à un tarif majoré, du fait de règles de gestion qui l'obligeraient à limiter ses prélèvements en amont du bassin... C'est ce qui est en train de se passer dans le cadre du SAGE Siagne, si l'on n'y prend garde. 

 

 

gestion de l'eau

Nous l'avons déjà dit: nous sommes pour la gestion municipale de l'eau, comme cela avait été fait auparavant
.Par ailleurs, je ne suis pas satisfaite de la qualité de l'eau qui est trop calcaire: pourquoi n'y a-il pas à la source un système qui règlerait ce problème?

 

 

Santé

Peut-être faudrait-il rappeler également la fâcheuse pollution qui a privé certains Grassois d’eau potable à leur robinet sans que leur facture ne soit allégée ? C’est le même problème !