S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 Intercommunalité : que l’on donne la parole aux Grassois !

Note : 3.6/5 (24 notes)

 



Le projet de Schéma Départemental de Coopération Intercommunale (SDCI) du préfet est rejeté par une forte majorité des conseils municipaux des Alpes-Maritimes.
Sur 163 communes : 112 ont voté contre. Sur les Communautés d’Agglomération et de Communes : 11 contre, 3 pour.

Les élus locaux ont donc exprimé nettement leur opposition à des projets imposés d’en haut, incohérents et sans étude sur leur impact financier.

 

Peut-on dans un pays qui s’affiche comme démocratique ignorer à ce point l’avis des élus ?

Est-il admissible qu’un préfet -fonctionnaire non élu- prétende interdire la consultation des populations sur un choix capital pour les générations présentes et à venir, qui remet en cause, en les vidant de leur substance, l’existence des Communes, leurs compétences et le pouvoir des élus locaux ?

Avec un sens du débat aussi sérieux que respectueux de ceux qui ne partagent sa volonté d’imposer envers et contre tous un projet incohérent et dangereux pour le Pays Grassois, le maire de Grasse dénonce la « frilosité » et la « peur ».
En fait, il ne veut pas débattre de nos arguments qui sont ceux d’une majorité d’élus du département.

Il caricature, assène des contre-vérités et tente de passer en force.
Les Grassois ne seraient-ils aux yeux du Maire et de nos gouvernants que des manants, ce « bas peuple » que les petits marquis de l’Ancien Régime toisaient de si haut, jusqu’à la Révolution de 1789 ?

Nous avons une autre conception de la vie publique.
Elle commence par le respect de l’avis des citoyens.

Nos propositions sont claires : 

            1°/ Préserver une intercommunalité de Moyen Pays

 

2°) Etudier, avant toute décision, les conséquences financières et patrimoniales au plan budgétaire et des impôts de la disparition de la Communauté d’Agglomération Pôle Azur Provence et de la création d’une nouvelle structure intercommunale s’étendant de Cannes à St Auban

 

 

3°/ Débat public et contradictoire sur toute modification du périmètre de la CAPAP et référendum où chacun pourra s’exprimer.


Commentaires

hello paul  pour une meilleure compréhension, j'ai cliqué sur google  puis sdci  et donc nos élus sont contre ce shéma  mais  qu'est ce qui se passe après ....  ce shéma n'aura pas lieu...  y'aura t il débat ??? tout cela reste flou pour moi et j'avais déjà demandé ("demandé") un débat ...  que je suis naÎve...lors de tes précédents posts

 

 

Re: Intercommunalité. Et maintenant?

La colère des populations (pas seulement des habitants du Pays grassois) et d'un grand nombre d'élus locaux devant cette réforme autoritaire imposée d'en haut s'est traduite par le changement historique de majorité au Sénat.

Depuis, devant le mécontentement qui s'est amplifié, le Premier Minstre a promis de revoir le calendrier.
Ce qu'il est obligé de faire du fait des élections présidentielles et législatives.

Cela ne signifie pas pour autant que cette réforme des collectivités locales voulue par l'Union Européenne soit définitivement enterrée demain avec un changement de majorité. Tout dépendra à ce moment là de la mobilisation des citoyens en faveur ou non du maintien des pérogatives des communes de France, du pouvoir des élus municipaux et des services publics de proximité.

                                                                                          Paul Euzière.

 

 

Re: Intercommunalité. Et maintenant?

merci paul   .    Les temps changent  bien lentement pour moi ... quand on pense à tout ce qui est essentiel, vital pour améliorer la vie et qu'on complique tout...  europe, communautés de communes, sénat...combien ça coûte, combien ça rapporte... que d'emplois fictifs...je ne suis plus dans le coût (c'est le cas de le dire). Sans une réforme de la Constitution et c'est une révolution, on mettra des durs des mous mais au final toujours les mêmes avec les mêmes privilèges. Faudrait tout étatiser si tant est que l'état c'est nous et non encore une fois une poignée de seigneurs , faudrait partager le gateau et non les miettes, on a bien participé à le cuisiner....colette basique.