S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 L’ART DE PERDRE

Kiosque-Novembre 2018

Note : 4.4/5 (7 notes)

 



« L'Art de perdre » est le titre d’un superbe livre d'Alice Zeniter qui a obtenu de multiples prix.
Son auteure, issue d’une famille « harkie », universitaire brillante,  a écrit un roman autobiographique que chacun devrait lire non seulement pour connaître une page terrible de notre histoire mais aussi pour mesurer combien est complexe la question de  «l’identité » qui est par essence toujours plurielle.

L’art de perdre,  ce pourrait être aussi la devise de l’actuelle municipalité en matière de gestion du patrimoine, une gestion toujours perdante et toujours habillée d’un incontestable art  de faire passer les choses pour le contraire de ce qu’elles sont.

Le patrimoine des Grassois  a été constitué au fil du temps par des municipalités qui avaient pour souci non pas les prochaines élections, mais le futur de notre ville.

De 1945 à 1995, tous les maires -de P. Colomban à H. de Fontmichel en passant par le gaulliste P. Ziller  ou le communiste G. Vassallo-  ont donc acheté des terrains et des immeubles avec une vision de l’aménagement  futur de Grasse.
C’est ainsi que l’on prépare l’avenir quand on est responsable.

A partir de 1995, divers bâtiments ont été vendus.

Depuis 2014, nous assistons sous le terme technique de « cessions d’actifs » à une véritable braderie du patrimoine des Grassois.

Non seulement M. Viaud et la municipalité vendent, mais ils vendent généralement à perte.

L’équipe de M. Viaud a ainsi voté le rachat  pour 1,7 million du VVF Belambra  dont la Ville est pourtant propriétaire et  qu’elle récupérera sans rien débourser en 2026.

On sait dans quelle condition a finalement  été vendue la Villa Iacomi: 130 000 € alors que la seule réfection de la toiture a coûté 200 000 €.

Aux « Hangars », avenue P. Sémard, la municipalité a voté la vente de terrains à un promoteur privé pour  2,5 millions alors que le coût de l’opération dépasse les 5 millions: 3 millions d’argent public perdus.

Au conseil municipal  du 25 septembre, M. Viaud a fait voter la vente de 46 ha du Legs Riou  à une société suisse de golf.
Estimation des Domaines: 8,2  millions.
Vendu: 7,5 !
Perte: 730 000 €

Evidemment, si la ville est perdante, d’autres sont gagnants.

Nous avons alerté sur ces ventes à perte des biens communaux.
Nous irons en justice toutes les fois qu’il le faudra
.

Paul Euzière, Nora Addad, Ludovic Brossy, Frédérique Cattaert, Magali Conesa, Damien Voarino

Groupe « Grasse à Tous-Ensemble et Autrement »