S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 "LES VOEUX DU MAIRE": LA REPUBLIQUE BANANIERE GRASSOISE

Note : 4.4/5 (11 notes)

 


De mieux en mieux ou de pire en pire...

Il est de coutume que le maire d'une commune présente ses voeux au personnel.
Ce qui s'est toujours fait à Grasse, en dehors des heures de travail, bien évidemment.
D'ordinaire, une soirée était organisée un samedi soir pour les agents et leurs familles.
Bien évidemment, la présence était facultative, même si quelques pressions "cordiales" étaient exercées par les chefs de services à qui l'on demandait parfois des comptes sur la participation de leurs subordonnés.
La participation s'amenuisant, M. Viaud a pris le taureau par les (mauvaises) cornes.
En 2018, les voeux du Maire ont lieu sur le temps de service.

Et au cas, où certains manqueraient d'enthousiasme pour y participer, une circulaire du Secrétaire Général Adjoint-DRH de la Ville précise les modalités et rappelle à tous les chefs de services qu'ils doivent faire remonter le nombre de participants !
Sur le temps de travail, avec circulaire de la DRH et sous l'oeil des chefs de service, là au moins, on est sûr que les agents seront auront à coeur de participer à ces voeux.
La pratique fait sourire quand il s'agit de certains pays où l'on réquisitionne les élèves ou les travailleurs des entreprises  pour applaudir un quelconque président ou un petit potentat local.

En France, où la première République a été proclamée en 1792, il y a donc 226 ans, on ne peut qu'être surpris qu'un maire se donne le droit d'interrompre le fonctionnement de tous les services publics (à l'exception des services de Sécurité) pour des voeux.

Les services municipaux ne fonctionnent pas gratuitement.
Leur arrêt, même partiel, a un coût.

Depuis quand un maire, soit-il celui de Grasse, peut-il pour sa communication personnelle faire perdre l'équivalent de centaines d'heures de travail à la Ville ?

Sauf si l'on considérait que la cérémonie fait partie du travail d'un agent municipal ou d'un fonctionnaire, il y a là une décision qui pourrait être assimilée à un détournement de fonds publics.
En effet, les salaires versés aux agents participants ne sont plus la contrepartie d'un travail effectif, mais d'une opération de communication au seul bénéfice du Maire.
On s'étonnera que cet aspect de législation de la République ait échappé au "Premier Magistrat" et, encore plus, au Secrétaire Général Adjoint des Services-DRH dont la fonction devrait être de veiller au respect de la loi et de la mission de service public du personnel municipal.
 
Ci dessous, la note envoyée le 11 janvier aux chefs de services de la commune (cliquer sur l'image pour grossir)


Commentaires

Je suis desole. A partir de 15 h. Debut de gastro. Ou grippe. Les premieres h. Sont elles payees par la ss ?...on sarrange allez....circulez....humour

 

 

Pas le scandale du siècle quand même...

Moi je trouve ça plutot pas mal de mettre ça sur le temps de travail et d'éviter ainsi  aux agents municipaux de venir exprès un samedi soir, pendant leur weekend, écouter les discours des voeux et se bourrer de galette! Pourquoi pas? Au fond c'est faire  cadeau de deux heures de boulot et le contribuable grassois ne va pas en mourir non plus d'autant plus que les permanences semblent assurées malgré tout. Par ailleurs la circulaire du DRH ne demande pas qui vient mais combien  de personnes viennent  et on vous répondra que c'est tout simplement pour prévoir le nombre de convives et donc de galettes à acheter.Je lis toujours avec beaucoup d'interet la lettre de "Grasse à tous" mais là je trouve qu'on cherche la petite bête et qu'on se scandalise pour pas grand-chose...
Amitiés.

 

 

Re: Pas le scandale du siècle quand même...

Ce n'est pas "la petite bête".

C'est un principe essentiel: tout salaire correspond à un travail effectué.
 
Les agents communaux, départementaux ou régionaux, les fonctionnaires d'Etat ne sont pas les employés des politiques, mais des agents de services publics au service de la population.
 
Toutes les mairies du département, de France et de Navarre, toutes les institutions publiques et administrations organisent les cérémonies des voeux hors du temps de travail des personnels. Ce qui a toujours été le cas à Grasse jusqu'à cette année.
 
Ces manifestations doivent être organisées HORS du temps de travail en laissant à chacun(e) le droit d'y participer ou pas.
 
Dans le cas contraire, il y a détournement de fonds publics.