S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 MEDIATHEQUE: IL N'EST PIRE SOURD QUI NE VEUT ENTENDRE...

Note : 5/5 (10 notes)

 




M. Viaud n'a pas apprécié
que les élus Grasse à Tous-Ensemble et Autrement donne les vrais chiffres du coût de la Médiathèque du Rouachier qu'a projetée M. Leleux et qu'il a décidé de poursuivre, alors qu'il pouvait arrêter ce qui n'était à son élection qu'un projet.
 
Dans un long communiqué aux termes qui se voudraient méprisants à l'égard des élus d'opposition et de Paul Euzière, le maire de Grasse avance une fois de plus des chiffres approximatifs.
La réaction argumentée des élus Grasse à Tous-Ensemble et Autrement:
 

"Au delà des qualificatifs surprenants  -"obscurantistes " et "persifleurs"- dont M. Viaud, nous a courtoisement gratifié qui nécessiteraient sans doute une relecture du dictionnaire, constatons que le maire de Grasse reconnait, pour la première fois, que le coût  total de la Médiathèque : 27,6 millions €.
 
M. Viaud valide donc notre chiffrage de 27,4 millions.

Ce montant est évidemment arrêté à aujourd'hui et ne prend donc pas en compte les avenants au marché qui continuent à se multiplier et qui augmentent régulièrement la facture.
 
Le projet de Médiathèque arrêté avec l'Etat, l'ANRU et les autres partenaires était, au départ, de 11,7 millions (arrêtés du Préfet de Région du 17 septembre 2013 et du 18 septembre 2014).

La part de l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU) est de 5%: soit 474 000 €, celle du Département: 2,3 millions, de la Région : 1,05 million, de l'Etat: 4 millions (sources: Plan de financement et "avenant de sortie ANRU-18 mai 2015).

Le chiffrage de 10,9 millions € de subventions pour la Médiathèque du Rouachier est donc absolument faux.

C'est vérifiable à partir de tous les documents de l'Etat que nous tenons à disposition de toute personne intéressée.

Par ailleurs, au sujet des effondrements, M. Viaud évoque un contentieux avec les entreprises portant sur 4 millions HT.

La simple lecture des jugements du Tribunal Administratif comme de la Cour Administrative d'Appel -défavorables à la Ville- montre que la municipalité réclame un "versement provisionnel" aux entreprises de 5,7 millions €...
Là encore, les chiffres sont faux.

Nous avons dit et écrit, nous redisons que construire cette Médiathèque au Rouachier, quartier médiéval aux sols fragiles, est un gouffre pour aujourd'hui et pour demain.
 
Nous le vérifions aujourd'hui, hélas.

Contrairement à ce qui est dit dans le communiqué de M. Viaud, nous ne moquons ou persiflons pas.

Comme la plupart des Grassois, nous aurions plutôt envie de pleurer devant un gaspillage aussi effrayant de l'argent public qui n'est, hélas pas le seul à Grasse".

Paul Euzière, Nora Addad, Ludovic Brossy, Frédérique Cattaert, Magali Conesa, Damien Voarino.

Grasse, 17 avril 2018


 


Commentaires

Que faire du boulet après avoir "viré" M.Viaud ?

AVENIR de la MEDIATHEQUE 

Il faut déjà se poser la question aux aspects multiples:
Où en serons-nous de la réalisation de la médiathèque en mars 2020 (élections municipales) ?
Quels seront les engagements de la ville qu'il faudra envers et contre tout honorer ?
Que faire de ce monument après avoir changé de maire et de remis en place une municipalité grassoise ?

Car, bien évidemment, il va de soi que M. Viaud ne sera pas reconduit à la tête de la ville de Grasse aux prochaines élections municipales. En effet, la colère ne cesse de grandir et de gronder. Que la fin de mandat va être difficile pour M. Viaud !

 

 

mediathèque

Alors que cela concerne tous les grassois, et leurs finances, pourquoi n'y a-t-il pas eu de consultation auprès des habitants? N'avons-nous pas notre mot à dire?
Personnellement je suis contre: il y a une médiathèque à Mouans-Sartoux qui n'est pas exclusivement réservée à ses habitants! Il y a une Bibliothèque à Grasse.Pourquoi vouloir toujours tout? surtout vu le coût!...

 

 

Re: mediathèque

M. Leleux n'a jamais parlé de ce projet à géométrie variable et qui a changé 3 ou 4 fois de dénomination lors des élections. Il en a lancé l'idée en novembre 2008 (donc après l'élection municipale qui avait lieu en mars).

M. Viaud n'a rien dit de précis à ce sujet avant les élections municipales de mars 2014.
Il aurait pu arrêter le projet dont le premier coup de pioche n'avait pas été donné lorsqu'il a été élu Maire.
Ce qui aurait entraîné un dédit pour les entreprises retenues par l'appel d'offres d'environ 1 million-1,5 million €.
C'est beaucoup dans l'absolu, mais peu au regard de la facture finale de cette médiathèque et de son fonctionnement annuel.