S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 Nouvelle Communauté d'Agglomération: partir sur des bases nouvelles

Note : 3.2/5 (37 notes)

 



De 2002 à décembre 2013, la Communauté d'Agglomération Pôle Azur Provence -qui regroupait les cinq communes de Grasse, Auribeau, Pégomas, la Roquette et Mouans-Sartoux a été gérée sous la houlette (et parfois les menaces de M. Leleux) dans une pseudo "unanimité" et en excluant à partir de 2008 Paul Euzière qui représentait l'opposition depuis l'origine de l'intercommunalité en 1993.
Opacité, votes à "l'unanimité", absences de toute discussion, un conseil communautaire qui ne débat de rien et laisse tout passer dans le silence total...

Résultat: une série de lourds contentieux, des emprunts pour des projets ruineux (Symrise-Aroma Grasse, Funiculaire, etc..).

Le renouvellement des conseils municipaux devrait permettre un autre fonctionnement basé sur des principes clairs associant  à un projet de territoire l'ensemble du conseil communautaire sur le territoire de la Communuauté d'Agglomération du Pays de Grasse (désormais 23 communes).
Lundi après-midi, 14 avril,  se déroulera au siège de la Communauté d'Agglomération, avenue Pierre Sémard à Grasse, l'élection du Président, des vice-présidents et membres du Conseil d'exploitation de la nouvelle régie des transports (qui remplace le syndicat intercommunal "Sillages" et hérite de la situation catastrophique créée par la gestion de MM Leleux et Reyne).
M. Leleux  qui souhaite que rien ne change ni à la mairie de Grasse ni à la CAPG a tout mis en oeuvre pour que tout continue comme avant.

Il a ainsi convoqué une réunion du "conseil des maires" où il a présenté , jeudi la candidature de J. Viaud,  qui , parallèlement a bénéficié des appels pressants d'E. Ciotti auprès d'une série de maires.
Pour MM Leleux et Ciotti, la question est de donc de garder le "contrôle" politique du territoire de la CAPG.
Le reste: le projet, le fonctionnement, la démocratie peu importe.
On "boucle" tout entre soi...
En désaccord avec cette pratique, le maire du Mas, Fabrice Lachenmaïer, a présenté sa candidature au poste de président.
Le groupe  "Grasse à Tous-Ensemble et Autrement" estime, pour sa part, que la création de la nouvelle Agglomération doit être l'occasion d'un autre type de gestion de l'intercommunalité, dégagée d'une approche partisane, associant pleinement l'opposition grassoise au devenir du territoire, respectueux de chacun, de la diversité des communes et mutuellement avantageux.
 
C'est tout le sens de la candidature de Philippe-Emmanuel de Fontmichel à la présidence de la Communauté d'Agglomération du Pays de Grasse .
Ci dessous, la lettre envoyée par Paul Euzière et Philippe-Emmanuel de Fontmichel, vendredi soir, à l'ensemble des conseillers communautaires

Cher(e) collègue,

Lundi 14 avril, nous aurons à élire le ou la Président(e) de notre nouvelle intercommunalité.
Cet acte important  aura des conséquences pour la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse et  pour chacune de nos communes durant les six prochaines années.

Les nombreux défis que nous avons à relever ensemble exigent non seulement un nouveau consensus mais aussi une rupture d’avec les méthodes du passé.

L’alternance est aujourd’hui la condition sine-qua-non de la survie de notre projet communautaire.

Les élus ”Grasse à Tous-Ensemble Autrement” représentant 7 341 voix et 39% des suffrages exprimés grassois ont donc l’honneur de vous présenter la candidature de Philippe-Emmanuel de Fontmichel au poste de Président de l’Agglomération du Pays de Grasse.

Les principes et engagements qui guident cette candidature sont les suivants et par ordre de priorité :

1.      La construction d’une majorité de gouvernance stable à laquelle chacun participe autour de principes de fonctionnement clairs, transparents et démocratiques,

2.      La mise en place d’un exécutif représentatif du Pays de Grasse dans sa diversité, représentant un contre-pouvoir réel à la commune dominante, Grasse, au sein de la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse,

3.      Une redéfinition des règles fiscales tenant compte à la fois du principe de solidarité territoriale et du principe d’équité parmi les plus importants contributeurs,

4.      L’arrêt du transfert des charges de la Commune de Grasse sur la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse (comme par le passé les piscines, musées ainsi que le Théâtre de Grasse etc.),

5.      Une nouvelle délimitation des compétences facultatives transférées à la Communauté d’Agglomération selon le double principe :

I)     qu’une mutualisation de moyens doit engendrer une économie de coûts et non l’inverse,

II)   le principe du respect absolu de Souveraineté Communale,

6.      La constitution d’une Assemblée Consultative composée des représentants tant des majorités comme de l’opposition dont le projet de gouvernance, reprenant les points énoncés ci-dessus et non exhaustifs, sera soumis au vote du Conseil Communautaire,

7.      L’arrêt définitif du projet ruineux du Funiculaire et son remplacement par un autre projet type TCSP, moins coûteux et représentant un réel Service Public pour l’ensemble du territoire intercommunal,

8.      Le sauvetage de l’ex-Syndicat SILLAGES assurant les transports publics sur tout le territoire,

9.   La remise à plat du dossier SYMRISE-AROMA GRASSE, dont l’opération immobilière coûte 1 800,00€ par jour au contribuable communautaire.

Recevez, etc.

 



Commentaires

Election du Président de l'Intercommunalité.

 Bonjour,
Très bon choix pour le changement.
Ne pas oublier pour l'election des Vice-Présidents qu'un certain Maire de la Commune de SAINT VALLIER DE THIEY a été le seul du Canton à voter pour la pieuvre tentaculaire!!!!!
Se disant "sans étiquette"mais faisant partie de la Majorité Départementale,il a soutenu J.P LELEUX  et d'autres,et lui même soutenu par E.CIOTTI.......
N'oubliez pas cela lors des votes.
Passez l'info aux autres Maires .
Avec mes amitiés.
Michel SILVY,Elu Municipal à ST-VALLIER de Mars 1989 à Mars 2014,Maire Adjoint de 2001 à fin 2011.

 

 

Election du Président du Président de la nouvelle intercommunalité.

 Erratum: Bien sûr,il fallait lire :Jerôme VIAUD et non J.P LELEUX.

 

 

Viaud président. Les représentants communautaires  se sont donc fait Ciottiser à leur tour...

 

 

Re:

Peut-on savoir qui a voté pour qui ?

 

 

Re:

ben ..tous ceux qui vont toucher une rémunération.....promesse donnée, promesse tenue...

 

 

Re:

 Le vote se passait à bulletin secret.
Seul Mouans Sartoux à fait part de son vote par une prise de Parole de Marie Louise Gourdon, indiquant que les élus Mouansois voteraient pour J. Viaud.

 

 

Re:

 enfoirés !

 

 

Ce n'est pas la girouette qui tourne c'est le vent ! Les élus mouansois ne retournent pas leur veste, ils s'adaptent aux circonstances... Il y a quelques semaines le capitaine du voilier mouansois se fendait d'éloges pour la liste G à T (et son chef de file) Il faut dire que la brise était bonne, le vent était portant.; Et puis le vent a tourné... alors vite un bon coup de barre à droite et l'outrage (électoral) fut réparé !

 

 

Re:

 mouais, z'ont jamais été franc du collier . Je l'ai toujours dit