S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 OUVRONS LES YEUX, NOUS ALLONS DROIT DANS LE MUR !

Kiosque - Octobre 2016

Note : 4.1/5 (27 notes)

 






Le Rapport d’Observation de la Chambre Régionale des Comptes (CRC) sur la gestion de la Communauté d’Agglomération 2008 à 2013 était inquiétant car il révélait de graves dérives de gestion.

Deux exemples :

- la construction du parking de la Gare multimodale (6,5 millions € pour 220 places. Taux d’occupation : 3 à 5%. Rentable dans 200 ans ! ),

- l’opération Symrise-Arôma Grasse -sur laquelle la Justice nous a donné par deux fois raison-  se traduira par une perte  -au minimum- de 7,5 millions d’argent public.

Le Rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion 2008-2015 de la Ville de Grasse confirme  clairement sur tous les sujets  le bien fondé de toutes les alertes données par les élus Grasse à Tous dans nos déclarations comme dans nos écrits depuis 2008.

Il est accablant pour M. Leleux et son équipe.

Il est  plus qu’inquiétant pour l’avenir, si M. Viaud et l’actuelle municipalité ne prennent pas les mesures d’urgence qui s’imposent.

Résumons les perspectives que les magistrats financiers dressent en s’appuyant sur 32 tableaux comparatifs très précis.

Depuis 2014, la commune ne dispose plus « de la capacité de financer en propre ses investissements autrement que par un recours massif à l’emprunt. La part des emprunts nouveaux n’a cessé de croître depuis 2010 au point qu’elle représente 90,7% du financement des dépenses d’équipement de 2014 ».


Fin 2014, la dette s’élevait à 94,6 millions €  (Soit 19,6 ans de désendettement).
En 2019, nous en serons à 23 ans.
Il  y a surendettement à partir de 12 ans !

La dette par habitant est  1741€ contre 1322 € pour les villes de la même strate (importance).

Pour ce qui est de l’action de M. Viaud et de la municipalité depuis 2014, la CRC observe que  « les mesures déjà prises par la commune ne paraissent pas suffisantes pour reconstituer des marges de manœuvres satisfaisantes ».

Quant aux perspectives, tous les indicateurs sont au rouge
.
Nous allons droit dans le mur.

Il faut donc faire la politique de nos moyens et rompre avec les choix de M. Leleux en sortant des gouffres financiers que sont la Grande Médiathèque, la ZAC Martelly et la reconstruction de l’îlot Mougins-Roquefort.

Sans cela, nous risquons de ne plus avoir le choix qu’entre deux mesures inacceptables: l’augmentation massive des impôts ou bien la mise sous tutelle.


Paul Euzière, Nora Addad, Ludovic Brossy, Frédérique Cattaert, Magali Conesa, Damien Voarino,
Groupe « Grasse à Tous-Ensemble et Autrement »