S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 PLU : Y A-T-IL ENCORE UN PILOTE DANS L’AVION ?

Kiosque-octobre 2018

Note : 5/5 (7 notes)

 



Nous avons indiqué ici dans « Kiosque », dans le peu d’espace légal réservé à l’opposition, tous les dangers que le projet de nouveau Plan Local d’Urbanisme fait courir à Grasse et aux Grassois.

Nous avons alerté dans les numéros de juin, juillet-août de Kiosque, mais aussi sur ce blog et dans les interventions de Magali Conesa en conseil municipal dès le 7 novembre 2017.

Que disions-nous ?

Tout simplement que M. Viaud et la municipalité vont livrer au bétonnage des espaces préservés jusqu’à aujourd’hui.

Nous citions à titre d’exemple: la vente des terrains du VVF Belambra à Clavary, la modification du zonage du golf St Donat, la relance du projet de ZAC à Roquevignon, à St Christophe, le changement de zonage du Château St Georges…et aussi l‘augmentation en trompe-l’oeil des espaces agricoles de 176 ha à 744 ha, en réalité retirés des zones naturelles inconstructibles qui deviendraient partiellement constructibles.

Nous disions que nous n’acceptons pas que ce nouveau PLU conduise notre ville à devenir  le Paradis des promoteurs et l’Enfer des Grassois.

Ceux qui ont découvert ce PLU sont souvent atterrés.

La colère monte.
Elle est justifiée.

Les Grassois ne veulent pas que leur ville devienne l’arrière cour sous-équipée de la Côte.

Ils veulent un avenir à la hauteur de la cité qui a longtemps été la capitale de la Provence Orientale, un titre gagné grâce à tout ce qui fait notre originalité: notre Histoire provençale, notre patrimoine architectural, notre patrimoine industriel autour de la Parfumerie.


Grasse a ses propres atouts.
Ils sont différents de ceux de la Côte d’Azur.

C’est pourquoi ce projet de PLU ne peut être accepté.

Il faut non seulement en différer le vote mais rouvrir le dossier dans tous les quartiers avec les Grassois et les entendre.

Nous avons écrit au Maire le 10 septembre pour qu’il reporte le vote du PLU prévu le 25 septembre et ouvre un vrai débat avec les Grassois.


M. Viaud a décidé de différer le vote au 6 novembre.
Mais il est évident que ce n’est pas en moins de deux mois que les Grassois pourront être consultés et les modifications apportées: les délais administratifs ne le permettent pas.

Il faut donc remettre à plat tout ce qui doit l’être et prendre le temps pour cela.
L’avenir de Grasse et les Grassois l’exigent.

Paul Euzière, Nora Addad, Ludovic Brossy, Frédérique Cattaert, Magali Conesa, Damien Voarino
Groupe « Grasse à Tous-Ensemble et Autrement »

 


Commentaires

Dansce laps de temps. Aucune autre info...? ..et quand bien meme le grassois se serait informe......

 

 

LES CONDITIONS D'UNE BONNE REVISION DU PLU

C'est tout le sens de la lettre et des demandes des élus Grasse à Tous dans la lettre du 10 septembre à M. Viaud.
 
Il a été demandé au maire de Grasse de différer le vote, de consulter, dans chaque quartier, les Grassois et d'apporter les modifications voulues en suivant évidemment les procédures administratives requises, faute de quoi le nouveau PLU sera attaqué et annulé.