S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 PROLONGEMENT DE LA PENETRANTE : LE DEPARTEMENT CHOISIT LA VOIE DU CONTENTIEUX, C’EST UNE VOIE SANS ISSUE !

Note : 3.7/5 (35 notes)

 


Dans une conférence de presse donnée vendredi 19 juillet à Grasse, MM C.A. Ginésy, J. Viaud et J.R. Vinciguerra ont annoncé que le Département ferait un pourvoi auprès du Conseil d'Etat pour faire casser l'arrêt de la Cour Administrative d'Appel de Marseille du 8 juillet annulant la DUP de prolongement de la pénétrante.

L'obstination de ces élus à vouloir imposer ce projet dévastateur et ruineux -qui ne résoudrait rien sinon créer encore plus d’embouteillages à st Jacques- est regrettable.

On perd du temps et de l’argent (public) pour imposer à tout prix une non-solution : aucun document d’urbanisme ni le PLU de Grasse, ni celui des communes voisines ne prévoit, pour les 10 prochaines années, le moindre tracé de continuation de cette voie express qui se terminerait à St Jacques.

1/ L'arrêt de la Cour Administrative d'Appel est un jugement en dernier ressort qui est extrêmement motivé sur le fond.

Le recours en cassation n'est pas suspensif. 
En conséquence, sauf en cas de sursis à exécution que déciderait éventuellement un juge (mais ce n'est pas simple), la DUP reste annulée.


Au cas où l’arrêt de la CAA  serait annulé par le Conseil d’Etat pour erreur de Droit (et non sur le fond), le dossier devrait alors être rejugé.

2 / Dans tous les cas, nous n’abandonnons pas un combat où la Justice nous a donné raison sur le fond.
Il s’agit de la défense de notre patrimoine environnemental provençal et azuréen, des biens et de la qualité de vie de milliers de nos concitoyens.

En s’obstinant et en engageant dans cette longue voie contentieuse, le Département perd un temps et un argent précieux qui auraient été plus utiles dans la recherche d’alternatives rationnelles et non destructrices de notre patrimoine.

C’est ce que nous avons proposé dans notre lettre à J. Viaud restée malheureusement sans réponse.

Nous le redisons : plutôt que de poursuivre des contentieux à n’en plus finir, mieux vaut s’asseoir autour d’une table et travailler ensemble à la recherche de solutions conformes au bien commun.

Grasse, le 20 juillet 2019.

Paul Euzière
Conseiller municipal
Conseiller Communautaire

 


Commentaires

Ils se battent pour quoi pour la forme ? Question

 

 

Re:

On ne connaît pas les raisons de cet acharnement pour un projet qui n'est pas une solution, tout le monde le sait.
Alors, cet ouvrage destructeur et ces tonnes de béton, au profit de qui ?

 

 

 Et donc quelle autre proposition "alternative" ??

 

 

Re:

Ils se battent pour avoir le dernier mot : "na c'est nous qui avons raison", pour ne pas reconnaître qu'ils se sont trompés, pour ne pas se remettre en cause. C'est un comportement enfantin. Ces gens ne sont pas dignes de gérer le bien public puique c'est leurs égos qui priment.
Je suis arrivé à Grasse en 1987. La pénétrante n'était pas encore réalisée mais on parlait déjà de son prolongement : par la vallée verte pour rejoindre la route Napoléon, par Canteperdrix pour aller vers Peymeinade. Aussitôt des riverains sont montés au créneau et Mr Leleux avec son "immense courage" a fait machine arrière et surtout n'a  prospecté aucune autre piste pour résoudre le problème. Pire il a donné des permis de construire à tour de bras, même dans des sites invraisemblables. Alors maintenant, après 30 ans de perdu, bon courage pour trouver une solution. Seul un tunnel, certes plus couteux, pourrait être une solution.
Par ailleurs la politique à très court terme qui est menée nous mène rapidement vers l'asphyxie. Sur la commune beaucoup de nos routes sont des "chemins" au bord desquels il n'y avait que quelques maisons il y a 30 ans. Maintenant sur la moindre parcelle on construit 5, 10 parfois 40 maisons ou des maisons appartements; pour chaque maison il y a au minimum 2 voitures, parfois 3 et même 4! Et pour faire circuler tout ça il n'y a que nos "chemins", pas une seule voie nouvelle.
Dommage qu'il y ait encore des réserves importantes de pétrole: une pénurie améliorerait grandement la qualité de vie dans nos villes!

 

 

Re:

Un tunnel ?? La solution ne serait-elle pas de revenir à la bougie, ou du moins en réhabilitant le vélo ? à commencer par le déplacement obligatoire en transport en commun ou en vélo de nos élus (majorité et opposition) ? La valeur de l'exemple est exponentielle.

 

 

Re: prolongement de la pénétrante

On peut traiter le sujet avec ironie en évoquant la bougie mais en quoi fluidifie-t'elle la circulation? On peut traiter le sujet avec utopie en demandant aux gens de rouler à vélo mais venir de Peymeinade à vélo pour aller travailler à Cannes, Antibes ou Nice est-ce bien raisonnable?
Il faut proposer une solution réaliste, concrète, qui améliore réellement la situation. Le prolongement de la pénétrante jusqu'à St Jacques ne solutionne rien puisque le flux important de véhicules vient de Peymeinade, Cabris, Le Tignet, etc.
Le contournement par l'ouest est une belle option théorique mais en pratique ce n'est pas évident car ni Grasse, ni Peymeinade n'en ont la maitrise. De nombreuses parcelles d'Auribeau et de Pégomas seraient concernées; d'autres parcelles peut-être aussi sur les communes du Tanneron et du Tignet suivant le tracé. Toutes ces communes n'ont pas attendu les errements de Grasse, pour distribuer largement, elles aussi, des permis de construire. Et maintenant elles supporteraient l'impact d'une nouvelle route parce que Grasse et Peymeinade n'ont pas su anticiper l'évolution démographique ? J'en doute fort.
Alors un tunnel, si la géologie s'y prête bin sûr, n'est pas une utopie.
En général tout ce qui traine, qui n'est pas fait quand c'était le moment, se termine par un................ abandon. Comme disait Chirac il n'y a pas un seul problème (politique) qui résiste à une absence de décision!