S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 QUELQUES PRECISIONS SUR L'HISTOIRE DE GRASSE

Paul Euzière et Philippe-Emmanuel de Fontmichel rétablissent quelques vérités

Note : 4.9/5 (10 notes)

 




Qu'il s'agisse de la gestion ou de l'histoire de Grasse, on sait que M. Leleux a toujours pris une grande liberté avec les faits.
 
Il les tord et les retord jusqu'à les faire apparaître pour le contraire de ce qu'ils sont.
  
Non, "les produits structurés" n'étaient pas des emprunts toxiques.
Oui, le funiculaire était un bon projet.
Non, il n'a jamais fait un cadeau indu de 750 000 €  d'argent public à une société dans le cadre de l'opération Symrise-Arôma Grasse.
Oui, il a eu raison de vouloir imposer illégalement ses décisions  à 7 communes voisines (et de vouloir attribuer à la Lyonnaise la gestion du canal du Foulon).
Non, les élus Grasse à Tous n'avaient pas le souci des intérêts de Grassois lorsqu'il alertaient et dénonçaient un Contrat de "Partenariat-Public-Privé" en matière d'éclairage public ruineux et d'une durée de 20 ans.
Etc,etc.
Oui, M. Leleux a été l'ami et même le successeur quasi désigné (!) de Me Hervé de Fontmichel qui l'a précédé à l'Hôtel de ville de Grasse.
 
Toutes ces élucubrations  n'auraient pas la moindre importance, si M. Leleux, malgré les faits -qui sont têtus- ne trouvaient pas des relais complaisants. Le pire étant, quand on ne connaît pas l'histoire de Grasse, de la réécrire à Nice.
 
Ci dessous, la réaction commune de Paul Euzière et Philippe-Emmanuel de Fontmichel à l'articulet très partisan que le journaliste niçois T. Prudhon a publié le 4 mars dans sa rubrique de Nice-Matin.
 
On y lira avec intérêt un très court extrait des mémoires inédites de Me Hervé de Fontmichel qui infirment totalement la version donnée par celui qui l'a trahi.

Monsieur, 
 
Vous avez présenté, le 15 février dernier, sur une pleine page M. Leleux et son parcours politique grassois, lequel y relaie des contre-vérités sur son prédécesseur et y présente un bilan très personnel de son action politique à la tête de la ville.

Nous vous avons fait parvenir un droit de réponse exhaustif et non polémique.
 
Vous n’y consacrez, dans votre chronique du 25 février dernier, qu’un petit article de 38 lignes (soit 1/15 ème page!)
 
De surcroît, dans l’édition du 4 mars, vous vous autorisez à commenter des faits qui vous sont totalement étrangers au travers  d'un article de soutien à M. Leleux qui, quant à lui, maintient une version aussi digne que son bilan.
Si tout journaliste a pleinement le droit d'avoir une opinion, il nous semble que sa crédibilité et celle de son journal nécessitent de ne pas confondre la réalité des faits avec ses propres opinions ou amitiés.

Ainsi, nous accordons ici le droit de publier ici un bref extrait des archives privées de Me Hervé de Fontmichel concernant l’intéressé:

« L'adoption du budget 1995 fut particulièrement difficile et c'est à cette époque que je fus contraint d'admettre que Jean-Pierre Leleux avait pris en main plusieurs membres de mes amis au conseil municipal et, ce, avec  d'autant plus de facilité qu'il les animait depuis plusieurs années.

Durant ma grave maladie cardiaque dont je souffris à cette époque plusieurs personnes sont venues me voir dans mon bureau de l'Hôtel de Ville, l'air gêné et embarrassé, me disant que mon bras droit, Jean-Pierre Leleux, se répandait en propos déplaisants sur mon état de santé ou mes capacités à gérer la cité. 

Je les renvoyais de mon bureau en les accusant de vouloir nuire à mon collaborateur... il est certain (pourtant) qu'il avait pris en main une bonne partie de mes amis et de mon appareil électoral dont il avait la responsabilité...

Pour ce qui concerne l'activité des uns et des autres en tant qu'élus municipaux, à chacun son bilan: nous sommes fiers d'avoir combattu avec lucidité des choix désastreux qui ont naufragé la ville de Grasse, les cadeaux sur les finances publiques faits illégalement et la mise en place d'un "système"  où le respect de la loi et de l'égalité entre les citoyens sont délibéremment ignorés.
 
Paul Euziere 
 
Philippe-Emmanuel de Fontmichel
 
 
 
 

Commentaires

 Sans blague, vous l achetez encore  le Nice - Menteur???