S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 SPANC de Grasse: et si on demandait des comptes à la Lyonnaise?

Note : 3.4/5 (30 notes)

 




La mission confiée à la société Lyonnaise/Suez dans le cadre du Service Public d'Assainissement Non Collectif (SPANC) suscite à Grasse de nombreux mécontentements. Régulièrement, les élus du groupe Grasse à Tous s'en sont fait l'écho auprès de M. Leleux, maire.
En conseil municipal du 29 mars 2012, répondant à une intervention de Paul Euzière, il s'était prononcé pour la mise en place d'une "commission de travail" dont on n'a plus parlé...
Mais "les prestations" toujours aussi contestables et contestées de la Lyonnaise continuent.

D'où le courrier de rappel que le président du groupe Grasse à Tous a envoyé au maire de Grasse le 4 septembre.


"
A maintes reprises, les élus du groupe Grasse à Tous, notamment, Mme Marcelle Monzeglio, M. Patrice Cattaert et moi-même, sommes intervenus au sujet du Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) et de la façon dont est exécutée la mission de contrôle confiée à la société Lyonnaise.
Nombreux sont, en effet, nos concitoyens mécontents de dysfonctionnements patents qui interpellent, avec quelques raisons, les élus.

Lors du conseil municipal du 29 mars et du débat sur le Compte Administratif du SPANC (délibération 2012-34), je suis intervenu en vous demandant qu’en tant que Maire vous rappeliez à la société Lyonnaise ˝qu’elle n’est pas en terrain conquis à Grasse et que, prestataire du SPANC dans le cadre d’un contrat, elle doit respect, sérieux et transparence à nos concitoyens˝.

Vous m’avez alors répondu qu’un groupe de travail municipal serait créé pour évaluer les prestations fournies par La Lyonnaise en matière de SPANC.
J’ai l’honneur de vous demander :

1.       Si ce groupe a été créé à ce jour.
(Dans ce cas, nous vous serions reconnaissants de bien vouloir nous informer précisément de l’avancée de ses travaux).

2.      Dans le cas contraire, quand ce groupe sera-t-il créé ?
Bien évidemment, nous tenons à participer à ses travaux et à y faire entendre la voix de nos concitoyens."