S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 « UN VERITABLE SCANDALE, UNE HYPOCRISIE… »

Kiosque-Octobre 2015

Note : 4.1/5 (31 notes)

 


 

« Un véritable scandale, une hypocrisie… ». C’est par ces mots que M. Leleux, ex maire de Grasse et toujours sénateur, flanqué de son successeur, M. Viaud a qualifié la baisse des dotations de l’Etat pour les collectivités locales, lors de la manifestation du 19 septembre devant la Mairie.

Il est vrai que l’amputation de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) atteint 1,4 millions d’€ pour 2015.

 

Première observation : cette baisse a été décidée dans le cadre d’une politique d’austérité que prônent tout autant M. Hollande que M. Sarkozy, une politique d’austérité -pour les peuples, pas pour les banques- qui s’inscrit dans des traités européens qu’aussi bien les parlementaires de l’ex UMP que du PS ont votés.

Ni M. Viaud, ni M. Leleux ne sont crédibles quand ils protestent à Grasse contre des mesures d’austérité que leur parti soutient à Strasbourg et à Bruxelles.

Cette austérité doit être combattue parce qu’elle jette, par millions, dans la misère, la précarité et l’insécurité sociale, économique et sanitaire, les Grecs, les Espagnols, les Portugais, les Irlandais, les Français et la plupart des peuples de l’U.E. , Allemands inclus (12,5 millions sont au dessous du seuil de pauvreté).

Nous n’avons jamais vu ni M. Leleux, ni M. Viaud la dénoncer.

Mais surtout, les difficultés financières de notre ville ont une tout autre origine qui tient à un endettement communal record qui se traduit par un service de la dette  (capital et intérêts) de 10,5 millions d’€  pour 2015.

Cela ne justifie pas la diminution de la DGF de la part de l’Etat, mais relativise la sincérité des indignations de MM Viaud et Leleux.

D’un côté, 1,4 million d’€ en moins.

De l’autre, 10,5 millions qui passent dans le remboursement d’une dette que l’on continue d’augmenter.

On voit bien ce qui étrangle notre ville.

Ce n’est pas tout.
Un rapport vient de montrer qu’entre 2004 et 2013, les impôts locaux ont connu une flambée dont la moyenne  s’établit à 24 % (« Le Figaro »-19/09/15).

Durant cette même période, à Grasse, ils ont augmenté de  59%. Plus du double de la moyenne nationale !

Pour quelles améliorations dans la vie des Grassois ?
Pour quels équipements ?
Pour quels services nouveaux ?
On le voit,effectivement, « le scandale », « l’hypocrisie » sont insupportables.

Plus que jamais, face à la politique-spectacle et aux attitudes politiciennes, l’heure est au rassemblement citoyen et au parler vrai.

Paul Euzière
Président du groupe « Grasse à Tous-Ensemble et Autrement »