S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 ZAC MARTELLY: LA VERITE

MIS EN CAUSE LORS DES DEUX DERNIERS CONSEILS MUNICIPAUX, GILBERT ROLANDO A REPONDU A M. VIAUD

Note : 3.8/5 (6 notes)

 



Lors des deux derniers conseils municipaux, répondant à Paul Euzière, M. Viaud, s'en est pris avec virulence à MM Gilbert Rolando et Bastien Botazzi qui seraient responsables des retards de la réalisation de la ZAC Martelly.

Ce que reproche en réalité à MM G. Rolando et B.Botazzi, avec une mauvaise foi évidente et en contradiction avec toute réalité, M. Viaud, c'est leurs connaissances professionnelles et d'avoir présenté un projet alternatif au projet Bouygues dans le cadre des élections municipales avec la liste" Grasse à Tous-Ensemble et Autrement".

Ci dessous la mise au point de Gilbert Rolando.


Les intertitres sont de la rédaction

Je viens de prendre connaissance d’explications erronées et de notre mise en cause pour lemoins hasardeuse, par M. le maire Jérôme Viaud, lors du dernier conseil municipal du Mardi 8 Décembre, pour justifier du retard pris pour la réalisation de la « ZAC MARTELLY ».

Je tiens tout d’abord à préciser, contrairement au propos de M. le maire que mon épouse Gisèle Rolando n’était en rien concernée par ma démarche auprès du Tribunal Administratif de Nice.

Cette démarche toute personnelle (sans lien avec un quelconque parti politique à cette époque) était essentiellement motivée par un esprit citoyen et responsable, tant une démolition hâtive des parkings existants, sans l’assurance d’obtenir un permis de construire apuré de tout recours éventuels, me semblait être une aberration.

* Un Permis de démolir a été délivré par Monsieur le maire de la Ville de Grasse le 15 décembre 2016


*J’
ai formulé auprès de M. le Maire « un recours grâcieux » le 8 février 2017, avec comme principaux arguments l’absence (dans l’arrêté du Permis de démolition) de mentions sur les mesures de confortement indispensables prises en compte lors de la phase de démolition, ainsi que l’assurance de l’obtention d’un permis de construire apuré de tout recours. Arguments balayés d’un revers de main par la « non recevabilité » de ma démarche.

*J’ai alors déposé un recours contentieux auprès du Tribunal Administratif de Nice, enregistré le 6 Mai 2017, sûr de mon bon droit au regard du projet avec des financements publics, mon statut de contribuable Grassois et d’utilisateur régulier des parkings objet de la démolition imminente.

J. Viaud  à G. Rolando : "Je suis très heureux d’avoir eu ces échanges avec vous"...

* Sur linitiative de M. le Maire, j’ai participé à une réunion de médiation le 11 Juillet 2017 en Mairie de Grasse dont le résultat mérite attentions.

Extrait du courrier que nous a adressé Mr Le Maire en résumé de cette réunion :

« Comme j’ai pu vous l’indiquer, la SPL Pays de Grasse Développement a fait réaliser en 2010 et 2016 des études de sol et géotechniques, et le promoteur de son côté, Bouygues Immobilier, a également fait réaliser en Août 2016 des études de sol et géotechniques, ainsi qu’une étude hydrogéologique.

L’ensemble de ces études a permis aux bureaux d’études spécialisés de déterminer la localisation et le dimensionnement des murs de confortement à réaliser avant les travaux de démolition, murs ou parois qui seront ensuite utiles pour les travaux de construction.

Enfin je vous confirme que la ville de Grasse, et donc son outil la SPL Pays de Grasse Développement en tant que maître d’ouvrage de l’opération Martelly, ne démarrera les travaux de démolition de l’ancien garage Gambetta et du parking Martelly qu’une fois l’ensemble des autorisations administratives obtenues et purgées de tout recours.

Je suis très heureux d’avoir eu ces échanges avec vous, et espère pouvoir les poursuivre pour le bien de notre ville ».

* Ce courrier de M. Viaud, en contradiction totale avec la « non recevabilité » de mon recours gracieux, m’a conforté dans le fondement de ma requête en répondant aux arguments essentiels de mes recours gracieux et contentieux.

* Suite à ce courrier, comme je m’y étais engagé lors de notre rencontre, j’ai informé M. Viaud par courrier du 28 Juillet 2017 de ma décision de ne pas poursuivre mes démarches.
Le Tribunal Administratif m’a débouté ensuite pour « non-intérêt à agir », sans pour cela répondre sur le fond du dossier.

Non seulement je ne me sens absolument pas responsable de retard sur la réalisation du projet, et au contraire reste persuadé d’avoir rendu un grand service à la collectivité et aux Grassois qui se trouveraient pour l’heure devant un immense trou béant et seraient privés depuis 4 ans de 460 places du parking Martelly alors détruit.

La demande de Permis de Construire de l’ensemble évolutif au gré des demandes du Promoteur a été déposé le 23 Mai 2019 (22 mois après la suspension de mon recours), et un Permis délivré par M. le Maire le 9 Août 2019.

Les lecteurs apprécieront.

Gilbert Rolando

 


Commentaires

ZAC Martelly

 J'apporte mon entier soutien à Gilbert Rolando, à son épouse Gisèle et à Bastien Botazzi dans leurs actions concernant le projet de la Z.A.C. Martelly à Grasse.
Je suis solidaire avec celles et ceux qui soutiennent leurs actions et/ou qui sont partie prenantes dans leurs actions.
Les faits et arguments sont sérieux, légitimes, appuyés sur le bon sens. Toute autre attitude ne peut qu'engendrer le doute, et une réaction de recul. La raison et l'intérêt général doivent reprendre, ici aussi, leur place.
Gilbert, Gisèle et Bastien ont de solides arguments qu'il serait diabolique de rejeter d'un revers de main.
Simon GUÉRIN