S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 FINANCES, SITE ST MARC, BILAN ANNUEL "PAYS DE GRASSE DEVELOPPEMENT", SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS...

Conseil municipal du 8 décembre 2015 (2)

Note : 3.5/5 (26 notes)

 



Suite à l'arrêté de carence en matière de construction de logements sociaux à Grasse pris par le Préfet des A.M. le 6 août 2014, la ville a du s'engager dans une démarche contractuelle avec l'Etat et définir "un cadre opérationnel d'actions" pour les périodes triennales 2014-2016 et 2017-2019 dans le cadre d'un Contrat de mixité sociale.
La délibération 2015-2018 avait pour objet d'autoriser le Maire à signer ces engagements avec l'Etat.

Voir l'intervention de Damien Voarino

 
FINANCES:
LE PRIX DE LA RENEGOCIATION DES EMPRUNTS TOXIQUES ET LES INVESTISSEMENTS HASARDEUX
 
La Décision Bugétaire Modificative n°2 [Délib. 2015-218] portait en Investissement sur une somme de 30, 7 millions d'€ en Investisement et de 21,2 millions d'€ en Fonctionnement .
Des sommes très importantes donc en lien, pour l'essentiel, avec les opérations de renégociation des "emprunts toxiques" avec les banques.
Cette DBM2 s'inscrivait d'une part dans le cadre du Budget Primitif 2015 (contre lequel le groupe Grasse à Tous-Ensemble et Autrement s'était unanimement prononcé et sur une renégociation avec les banques à laquelle il s'était opposé.

En toute cohérence, les élus Grasse à Tous-Ensemble et Autrement ont voté contre, le FN s'est abstenu, S. Cassarini et Myriam Lazreug votant pour.
 
La délibération 2015-221 portait pour sa part sur près une autorisation de dépenses d'investissements à hauteur de près de  4 millions d'€ ( 3, 9 millions d'€) anticipée sur le Budget 2016 parmi lesquelles la "requalification d'îlots dégradés dans le cadre du Projet de Renouvellement Urbain" - mais aussi des avances pour la "Grande Médiathèque" et la ZAC Martelly.
 
Vote négatif des élus Grasse à Tous-Ensemble et Autrement  ainsi que des élus "Alternative" et FN.

BILAN CONTESTE POUR LA SPL "PAYS DE GRASSE DEVELOPPEMENT"

Deux délibérations portaient sur le renouvellement urbain, l'aménagement du Centre historique, l'approbation du compte rendu annuel (2014) de la SPL "Pays de Grasse Développment"  et l'avenant n°21 [Délib. 2015-225] ainsi que les rapports de gestion et des mandataires sociaux [Délib.2015-226].
Damien Voarino -qui est également administrateur de la SPL a expliqué la position du groupe Grasse à Tous-Ensemble et Autrement.
 
Abstention des élus Grasse à Tous, Alternative et FN

TERRAIN DE SAINT MARC: LA FUITE EN AVANT CONTINUE...

La convention de portage financier par l'Etablissement Public Foncier PACA s'achevant au 31 décembre 2015, la Ville n'était pas en mesure de procéder au rachat des terrains dont l'acquisition avait fait l'objet d'une délibération lors du conseil municipal du 14 février 2013 qui avait alors suscité par la voix de Paul Euzière les interrogations pertinentes  -on le constate aujourd'hui- des élus Grasse à Tous.
 
A ce jour, sur 9 lots, 3 ont été achetés par des copropriétaires de la "Zone des Hangars", 1 par la Communauté d'Agglomération du Pays de Grasse sans que l'on ne sache pour quoi en faire, et 5 lots restent donc invendus.
Aux termes de la convention EPF PACA-Ville de Grasse signée par M. Leleux la ville de Grasse aurait dû racheter ces 5 lots. Impossible vu la situation financière.
La municipalité et M. Viaud ont donc renvoyé à plus tard en signant une nouvelle convention d'un an. Montant: 2 milions d'€.
Si les lots ne sont pas vendus au 31 décembre 2016, la ville devra donc débourser 2 millions d'€.
La fuite en avant continue...
 
 
Ont voté pour les colistiers de M. Viaud et le FN.
Abstention des élus Grasse à Tous-Ensemble et Autrement et Alternative
 
ASSOCIATIONS: LE FN DE PLUS EN PLUS DELIRANT
 
Le conseil municipal du 8 décemebre a également eu à délibérer sur le vote de subventions: pour les projets Cité Rêves [Délib.2015-263] -voir l'intervention de Damien Voarino-  des avances de subventions dans le cadre du Contrat Enfance Jeunesse [Délib.2015-240] et à l'association "D'une rive à l'autre" [Délib.2015-252]. Dans les deux cas, le leader du FN JM Degioanni s'est livré à des discours aussi délirants que haineux contre les associations accusées de "communautarisme"  (sans que J. Viaud ne trouve matière à l'interrompre) et son groupe a voté contre.