S'identifier - Contact
 

ARCHIVES


 GRASSE AU BORD DU GOUFFRE

Kiosque-Mars 2015

Note : 3.7/5 (32 notes)

 


 

Le Débat d’Orientation Budgétaire, obligatoire avant le vote du Budget Primitif, a eu lieu le 6 février pour la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse et le 17 février pour la ville de Grasse.

Dans les deux cas,  la situation est grave du fait des décisions inappropriées  qui se sont accumulées au fil des années, d’emprunts contractés de façon irresponsable et du gaspillage de millions d’euros dans des projets inadaptés.

Pour Grasse, la situation est très critique.

La dette qui était de 74 millions en 2012, puis de 80,8 millions en 2013 est passée à 84,6 millions aujourd’hui. S’y ajoute le « Partenariat Public Privé » pour l’Eclairage.

Au total : 90,7 millions d’€ d’endettement avec  des « emprunts toxiques » dont les taux s’envolent.

En 5 ans, M Leleux jusqu’en mars 2014, puis M. Viaud,  ont donc accru l’endettement de 18 millions !

En 2012, l’épargne de gestion de la Ville était de 10 millions d’€ par an.

Cette épargne était entièrement absorbée par le remboursement de la dette intérêt et capital.

Pour 2015, M. Viaud prévoit que l’épargne de gestion sera de 4 millions.

C’est dire qu’en s’en tenant aux chiffres de 2012 (qui sont à revoir fortement à la hausse), en matière d’obligation de remboursement de la dette, il manquerait 6 millions.

Bref, les Grassois ont été placés par les municipalités successives dans la même spirale catastrophique que les Grecs.

Il suffit de relire nos tribunes dans « Kiosque », nos articles sur notre blog (http://grasseatous.viabloga.com)  pour constater que nous avons constamment alerté à ce sujet. Sans être écoutés.

Aujourd’hui,  la situation est telle que notre ville a été placée –pour la première fois de son histoire- par les services de l’Etat dans le « Réseau d’alerte sur les finances locales » qui est une procédure qui peut déboucher sur la mise en tutelle de Grasse.

Depuis des mois,  M. Viaud n’en a rien dit.

J’ai donc soulevé cette question qui n’a rien d’anodin en conseil municipal.

N’ayant pas obtenu de réponse claire, j’ai écrit au Maire pour en avoir enfin une.

Il faut donc d’urgence revoir ou arrêter les projets inadaptés qui peuvent encore l’être :  grande médiathèque,  ZAC Martelly,  prolongement  de la pénétrante jusqu’à St Jacques (74 millions d’€ dont 2,2 pour la ville), etc. et réaffecter ces investissements dans les secteurs prioritaires : espaces publics, voirie, équipements scolaires et sportifs, patrimoine.


Paul Euzière
Président du groupe « Grasse à Tous-Ensemble et Autrement »


Commentaires

Les grassois aiment bien les gouffres, les sombritudes et même les noircitudes (à voir comment ils soutiennent les pâtissiers  aux figurines de couleurs qui rappellent tellement le  temps - béni- des colonies !!)
C'est pas gagné !

 

 

Re:

 La commune de Saint-Vallier de Thiey ayant pour Maire l'Associé de J.VIAUD en prend sûrement le chemin avec le "Gouffre Culturel" et d'autres projets reflètant "La Folie des Grandeurs"  et descambitions extrêmes pour une Commune de 3500 habitants, gérée par des irresponsables!
Nous ferons tout pour que les 22 et 29 mars voient la défaite de ces personnages..
Michel SILVY. Ancien Elu Municipal de 1989 à 2014.

 

 

Et s'il n'y avait que cela...

Le fait pour la municipalité de ne pas avoir voté la majoration de la taxe dhabitation sur les résidences secondaires fait perdre à la ville plus de 400.000 euros.
Un détail...
Mais Grasse est pratiquement la seule des communes des Alpes maritimes à ne pas l'avoir fait.
Un autre détail...

Un défaut de recettes, toujours invisible, est aussi grave que des dépenses inconsidérées.

Nous aurons un beau (?) funiculaire qui mènera à une super médiathèque inutile et dépassée !
Faut-il finalement souhaiter une mise sous tutelle pour arrêter les dégâts ?

 

 

Re: Et s'il n'y avait que cela...

 Tout à fait d'accord. Il faut peut-être souhaiter une mise sous tutelle pour arrêter les projets ruineux, faramineux et inutiles.
HPG